Jean Castex, le nouveau Premier ministre, a vécu quatre ans à Kuttolsheim, où il a encore de bons amis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sabine Pfeiffer et Vincent Ballester
Jean Castex au cours d'une session du conseil départemental des Pyrénées-Orientales (dans le Languedoc-Roussillon).
Jean Castex au cours d'une session du conseil départemental des Pyrénées-Orientales (dans le Languedoc-Roussillon). © Michel Clementz, MaxPPP

Jean Castex a été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron ce vendredi 3 juillet. Conseiller départemental et maire de Prades, dans les Pyrénées orientales, et "monsieur déconfinement" du gouvernement depuis avril, il a passé quelques années à Kuttolsheim (Bas-Rhin). 

Le nouveau Premier ministre Jean Castex, nommé ce vendredi 3 juillet suite à la démission d'Edouard Philippe, est un familier de l'Alsace. Gersois d'origine, il est maire depuis 2008 de la commune de Prades (Pyrénées-Orientales), secrétaire général adjoint de l'Elysée auprès du président Nicolas Sarkozy de 2011 à 2012 et chargé de la stratégie du déconfinement depuis le 2 avril.

De 1989 à 1991, il a fait partie de la promotion Victor Hugo de l'Ecole nationale d'administration (ENA). Et dix ans plus tard, de 2001 à 2005, il est revenu à Strasbourg pour présider la chambre régionale des comptes.

Durant cette période, le nouvel hôte de Matignon a vécu avec sa famille à Kuttolsheim, dans le Kochersberg (Bas-Rhin) : voir sa rue dans la vue panoramique ci-dessous. Il y a laissé de très bons souvenirs, et quelques amis qui sont aujourd'hui très fiers de lui.    
 
L'ancien maire de Kuttolsheim, Etienne Burger, a appris la nouvelle ce midi par le coup de fil de France 3 Alsace, et se dit "très heureux". Lui et Jean Castex se retrouvaient souvent pour échanger. "On partageait des discussions informelles", raconte-t-il. "Il était très intéressant, ouvert à la discussion, et il avait une formidable capacité d'écoute, et d'analyse rapide de la situation."
 

C'était quelqu'un qui s'était bien intégré, qui faisait vraiment partie du village. Un habitant comme un autre.

Etienne Burger, ancien maire de Kuttolsheim

A l'époque, se souvient Etienne Burger, le nouvel hôte de Matignon n'était "pas encore particulièrement impliqué dans la politique, mais il s'y intéressait déjà." Il lui a notamment donné un coup de main pour structurer la politique de la petite enfance à l'échelle de la communauté de communes, qui venait d'être créée. "C'est quelqu'un qui s'était bien intégré, qui faisait vraiment partie du village. Un habitant comme un autre."    

De leur côté, Gérard et Georgette Heitz, qui vivent dans une grande maison alsacienne, avaient rapidement sympathisé avec Jean Castex et sa femme Sandra, dès leur arrivée dans la commune. Georgette gardait parfois leurs petites filles – deux d'entre elles sont d'ailleurs nées à Strasbourg. Et souvent, le samedi, le futur Premier ministre venait prendre l'apéritif chez eux. "Il lisait le journal en diagonale, se souvient Gérard, mais il retenait tout. Je lui posais des questions sur ce qu'il avait lu et sur la politique, et il était toujours capable de me l'expliquer. Il savait s'adapter au niveau de son interlocuteur."

Si on avait su que c'était une personnalité aussi importante, on aurait pris du recul. Mais c'est quelqu'un de très simple.

Georgette Heitz, habitante de Kuttolsheim


"On parlait de tout avec lui, et on pouvait tout lui confier" ajoute Georgette. "C'est sûr, si on avait su que c'était une personnalité aussi importante, on aurait peut-être pris plus de recul…. Mais c'est quelqu'un de très simple, qui sait arrondir les angles. Et qui aime aussi faire des blagues."
 
Les Heitz invitaient parfois la famille Castex, en compagnie d'Etienne Burger, à des soirée tartes flambées qui se prolongeaient jusque tard dans la nuit. "Jean un bon mangeur" précise Gérard, "il aime les plats alsaciens. On lui faisait aussi de la choucroute, et du baeckeoffe."

Les Castex ont quitté Kuttolsheim en mai 2005. "Jean devait rester 5 ans, mais après quatre ans, il a eu un autre poste" se souvient Gérard (celui de directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins au ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale). "Je lui ai dit : 'Jean, tu changes tout le temps de travail. Attention, un jour tu n'en trouveras plus.' Mais il m'a répondu : 'Ecoute, Gérard, je suis juge, et je reste juge, donc je retrouverai toujours un poste.' "

Je lui ai dit : 'Jean, tu changes tout le temps de travail. Attention, un jour, tu n'en trouveras plus.' "

Gérard Heitz, habitant de Kuttolsheim

Leurs liens d'amitié n'ont pas été rompus après le départ de la famille Castex en 2005. "On est souvent allés chez eux, à Prades", raconte Georgette. Et lorsque les Castex revenaient en Alsace, ils logeaient chez les Heitz. "Ils avaient prévu de revenir en Alsace cet été. Mais là, ça tombe à l'eau" ajoute la Kuttolsheimoise avec une pointe de regret. "Et peut-être que maintenant, on va devoir le vouvoyer… Mais seulement pour lui faire une blague." Chiche?

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.