Cet article date de plus de 3 ans

CDI en vue à Europa Park : Pôle emploi Sélestat recrute 500 personnes pour le printemps 2019

Une session de recrutement au profit d’Europa Park est organisée par le Pôle emploi de Sélestat le mardi 10 juillet. Le forum a lieu de 9 à 16 heures, à la salle des Tanzmatten (quai de l’Ill). Le célèbre parc d’attractions propose 500 postes : serveurs (-euses), chef(fe)s, réceptionnistes...
Il y a si peu de chômage en Allemagne qu’il leur faut recruter en France. Europa Park ne fait pas exception. En 2019 ouvre sa nouvelle extension, Rulantica (et son hôtel Kronasar). Mais pour œuvrer dans les nouvelles attractions ou au comptoir de l’hôtel, il va falloir du personnel. Beaucoup de personnel. C’est là où le Pôle emploi de Sélestat entre en jeu: le mardi 10 juillet, entre 9 heures et 16 heures, il organisera à la salle des Tanzmatten (quai de l’Ill) un forum de recrutement pour le parc d’attractions badois. 
 

CDI à gogo à partir du printemps 2019

Divers profils sont recherchés, dans tous les domaines. En restauration: serveurs et serveuses, chef(fe)s et commis de cuisine, barmaids et barmen. Mais aussi en hôtellerie: réceptionnistes, personnel de chambre. Sans parler des hôtes et hôtesses d’accueil, et de bien d’autres professions que l’on peut retrouver sur la section Emploi du site Internet d’Europa Park. Les contrats commencent au printemps 2019. La main-d’œuvre française est précieuse pour le parc, du moins si elle est germanophone (niveau A2) et/ou dialectophone. C’est pourquoi elle propose de nombreux postes en contrats à durée indéterminée (CDI). Le parc prévoit également, pour l’automne 2018, des sessions de formation pour notamment acquérir le vocabulaire professionnel – vocabulaire manquant sans doute à beaucoup de candidates et candidats. Pas de panique, donc, si vous ne savez pas dire hachis parmentier ou bouteille de vin dans la langue de Goethe: Europa Park a tout prévu. (pour info, c’est Shepherd’s Pie et Weinflasche).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie allemagne