Action anti-Black Friday à Strasbourg : des clés cassées et de la colle dans les serrures de plusieurs commerces

Plusieurs commerces ont été bloqués ce 29 novembre, jour de Black Friday. / © Valérie Ruiz-Suri / France Télévisions
Plusieurs commerces ont été bloqués ce 29 novembre, jour de Black Friday. / © Valérie Ruiz-Suri / France Télévisions

En ce jour de Black Friday, une vingtaine de boutiques du centre-ville de Strasbourg ont été bloquées ce vendredi 29 novembre. Devant les rideaux baissés, les équipes ont dû attendre le serrurier avant de pouvoir travailler.

Par Léna Romanowicz

Les commerçants du centre-ville de Strasbourg ont été surpris ce matin 29 novembre en découvrant leurs serrures de portes engluées ou bloquées. Une vingtaine de boutiques auraient été la cible des activistes qui protestent contre le Black Friday, jour de prix cassés et de promotions.

Pendant une à deux heures, les équipes sont restées devant leurs boutiques en attendant un serrurier. "Notre porte était bloquée par de la glu, le serrurier a dû retirer le verrou. Nous sommes arrivés à 9h30, avant l'ouverture prévue à 10h. Au final, on a ouvert à 11h30. Le serrurier était long à arriver avec le marché de Noël. On a même appelé notre siège à Paris", explique une vendeuse de la boutique Zadig et Voltaire, rue de la Mésange.
 
Un des magasins qui n'a pas pu ouvrir normalement ce vendredi 29 novembre. / © Olivier Stephan / France Télévisions
Un des magasins qui n'a pas pu ouvrir normalement ce vendredi 29 novembre. / © Olivier Stephan / France Télévisions

Roland Ries, le maire de Strasbourg (PS), a déploré cette action militante dans un communiqué : "Il est important de rappeler que nous sommes en démocratie. Défendre une idée est une chose tout à fait louable mais il est inacceptable que cela se fasse au détriment des biens d'autrui". Une enquête policière doit encore déterminer les causes exactes de ces actes.
 

Plusieurs collectifs opposés à cette opération commerciale avaient prévu de coller des affiches sur les publicités du Black Friday, le jeudi 28 novembre (une opération appelée "Adblock Friday"). Il n'avait pas été prévu de s'attaquer à des portes de commerces et les associations ne veulent pas être associées à ces dégradations, revendiquant un "esprit bon enfant"
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus