Contrôles d'alcool et de stupéfiants au volant à la sortie des boîtes de nuit, "50% des moins de 30 ans qui sont impliqués dans des accidents, la nuit, ont consommé de l'alcool"

Une opération de contrôle était organisée ce vendredi 9 février à Strasbourg (Bas-Rhin), à 5 heures, l'heure de fermeture des établissements de nuit en Allemagne. La cible : les jeunes conducteurs qui prennent le volant alors qu'ils ont consommé de l'alcool ou des stupéfiants.

Le lieu avait été judicieusement choisi : une longue ligne droite n'offrant aucune échappatoire aux automobilistes, sur l'avenue du Rhin, à Strasbourg, axe par lequel passent les conducteurs alsaciens qui viennent de franchir la frontière avec l'Allemagne. L'heure aussi avait été ciblée : à 5 heures, les boîtes et bars de nuit ferment leurs portes en Allemagne. Le jour peut-être un peu moins, car de nombreux établissements de fête ne sont ouverts jusqu'au petit matin que pendant les week-ends.

Malgré tout, des véhicules se présentent aux forces de l'ordre à intervalle régulier dès leur installation à 5 heures. "Nous ciblons les derniers fêtards, ceux qui sont susceptibles d'avoir consommé le plus d'alcool... Certains prennent tout de même le volant", regrette le commissaire Xavier Rauch, chef adjoint du service départemental de sécurité publique de Strasbourg, à la manœuvre sur l'opération de contrôle organisée ce 9 février comme régulièrement.

"Le problème, ce n'est pas de faire la fête, c'est simplement de ne pas prendre le volant quand on a consommé de l'alcool, ou des produits stupéfiants, martèle Jean-Baptiste Peyrat, directeur de cabinet de la préfète du Bas-Rhin. Donc là, l'objectif, c'est de réprimer ces comportements extrêmement dangereux sur la route."

En deux heures de présence en bord de route ce 9 février, les forces de l'ordre contrôlent 85 véhicules : éthylotest, puis éthylomètre pour ceux qui sont positifs, afin de mesurer le taux réel d'alcool par litre d'air expiré. 

Mauvaise surprise pour cette jeune femme de 20 ans : elle affirme n'avoir consommé qu'un seul verre alcoolisé, et elle est mesurée à 0,42 gramme par litre de sang. A priori sous le seuil autorisé de 0,5 gramme. Sauf qu'elle est jeune conductrice, depuis moins de trois ans : pour les détenteurs de permis probatoire, la limite d'alcool autorisée est de 0,2 gramme. La jeune fille perd les six points de son permis probatoire et se le voit donc retirer, son véhicule immobilisé au bord de la route.

450 retraits de permis en 2023 dans le Bas-Rhin pour cause d'alcool au volant

"50% des moins de 30 ans qui sont impliqués dans des accidents, la nuit, ont consommé de l'alcool, avance Jean-Baptiste Peyrat. Nous ciblons clairement ces jeunes qui n'ont pas compris le message : quand on boit de l'alcool, ou qu'on consomme d'autres produits, stupéfiants, on ne conduit pas."

"Ces contrôles sont faits pour rappeler que si on conduit sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants, il y a des conséquences, renchérit le commissaire Rauch. Et elles peuvent être lourdes, avec un retrait de 6 points, et la rétention du permis. En 2023, sur les 500 retraits de permis commis dans le Bas-Rhin, 450 étaient dus à la conduite sous alcool ou stupéfiants! On a beau marteler le message, certains ne l'entendent pas..."

Le bilan de ce contrôle, ce matin-là, fait état de deux tests d'alcoolémie positifs et un test positif aux stupéfiants : un individu de 21 ans, qui a tenté d'échapper au contrôle et devra donc répondre d'un délit de refus d'obtempérer, en plus de la conduite sous l'emprise de stupéfiants. Les policiers auront également verbalisé un automobiliste pour conduite excessive.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité