Bas-Rhin : 19 interpellations pour rodéos urbains depuis la fin du confinement

La direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Bas-Rhin entreprend de s'attaquer au phénomène des rodéos urbains. Des courses en deux-roues motorisés qui perturbent la vie de certains quartiers et peuvent s'avérer dangereuses.

Intervention de la police lors d'un rodéo sauvage dans le quartier de l'Elsau, à Strasbourg.
Intervention de la police lors d'un rodéo sauvage dans le quartier de l'Elsau, à Strasbourg. © Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin
Le phénomène revient chaque année avec le retour du printemps : ces pétarades de deux-roues motorisés que l'on entend vrombir sur les parkings de supermarché ou au pied des immeubles; et qui vous impose de fermer vos fenêtres malgré le retour de la douceur. A la faveur du confinement, ce type de pratique semblait avoir été mis en sourdine, les jeunes n'ayant pas le droit de se regrouper en grand nombre et étant obligés de présenter une attestation de déplacement avec raison valable pour chaque sortie.

Mais avec le retour à la vie normale, ces comportements dangeureux et générateurs de nuisances sont de retour. Rien que pour le département du Bas-Rhin, les agents de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) ont procédé à 17 interpellations et à la saisie ou l'immobilisation de 20 engins depuis la fin du confinement.

Deux fillettes percutées

Huit jours après l'entrée en vigueur du déconfinement, deux enfants ont fait les frais de ce type d'incivilités qui relèvent du délit. C'est arrivé le mercredi 20 mai, dans le quartier populaire du Neuhof, à Strasbourg. Il était aux alentours de 22 heures lorsque deux petites filles de 10 et 11 ans ont été percutées par un mineur de 17 ans qui s'adonnait à un rodéo urbain dans la rue. Le jeune homme est poursuivi pour blessures involontaires par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de sécurité ou de prudence.
Les policiers du Bas-Rhin ont prévu de procéder régulièrement à des opérations de contrôles au cours de l'été.
Les policiers du Bas-Rhin ont prévu de procéder régulièrement à des opérations de contrôles au cours de l'été. © Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin


Identifiés par la vidéosurveillance

Quelques semaines plus tard, c'est cette fois dans le quartier strasbourgeois de la Meinau que plusieurs appels sont passés à la police pour signaler un rodéo de motos en cours. L'analyse des enregistrements de caméras du centre de supervision vidéo de l'Eurométropole de Strasbourg a permis aux enquêteurs du commissariat du secteur d'identifier formellement les auteurs des nuisances. D'après les précisions communiquées par la DDSP, on pouvait notamment y observer le comportement du conducteur d'une moto-cross 85 cm3, non homologuée pour une circulation sur la voie publique, commettre de nombreuses infractions routières dangereuses pour les passants.

La direction de la sécurité publique du Bas-Rhin prévient que ce type d'opérations de contrôle et de surveillance vont se multiplier au cours des prochaines semaines. Elle en appelle aux riverains pour signaler toutes incivilités ou nuisances de ce type, par mail, aux adresses ci-dessous en fonction de votre secteur d'habitation :
La loi, qui reconnaît les rodéos urbains comme un délit depuis juillet 2018 (article L236-1 du code de la route), dispose que le fait d'adopter, au moyen d'un véhicule terrestre à moteur, une conduite répétant de façon intentionnelle des manoeuvres constituant des violations d'obligations particulières de sécurité ou de prudence [...] qui compromettent la sécurité des usagers de la route ou qui troublent la tranquillité publique est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité délinquance routière
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter