Bas-Rhin : le dromadaire Vizir suscite la curiosité des habitants et des médias à Goxwiller

Depuis qu’il a été pris en photo en train de se promener dans le village de Gertwiller lundi 19 avril 2021, Vizir, un jeune dromadaire fait sensation sur les réseaux sociaux et auprès des médias. Adopté par une habitante de Goxwiller, le camélidé est arrivé en Alsace en février 2021.

Vizir, un jeune dromadaire de Lozère, adopté par une Alsacienne.
Vizir, un jeune dromadaire de Lozère, adopté par une Alsacienne. © © Silke Roth

Est-ce le prochain emblème de l'Alsace? Après les cigognes, un dromadaire est en train de devenir la mascotte de la région ces dernières semaines. "Quand les gens l’aperçoivent, ils sont surpris et finalement ça leur plaît bien", sourit Silke Roth.

A 22 ans, cette habitante de Goxwiller a réalisé un rêve. Elle a adopté Vizir, deux ans. "A la base c’était l’envie de mon papa. Et puis c’est devenu la mienne", avance-t-elle. Oui mais, pourquoi un dromadaire ? "Pourquoi pas ? Nous sommes amoureux des animaux. Celui-là est sympathique et il a cet avantage de pouvoir être monté", explique-t-elle.

Silke Roth sur le dos de Vizir
Silke Roth sur le dos de Vizir © Silke Roth

Depuis février dernier, voilà donc le jeune camélidé, issu d’un élevage de Lozère, roulant sa bosse au beau milieu des colombages, suscitant la curiosité de ceux qui le croisent. En témoigne cette photo publiée le 19 avril 2021 sur les réseaux sociaux, par une habitante de Gertwiller.

© Capture écran

"Quand je vous dis que dans ce village on voit de tout!", s’exclame-t-elle en légende.

A Goxwiller, l'animal de 300kg est aussi devenu l’attraction des promenades du dimanche. "Les gens s’arrêtent, regardent", confirme Silke qui loue les qualités de sa bête, "curieuse", mais aussi "douce, calme" et parfois "un peu têtue".  

Vizir, devenu l'attraction de Goxwiller
Vizir, devenu l'attraction de Goxwiller © Silke Roth

Le ruminant, qui ne pourra être monté qu’à partir de ses 5 ans, passe le plus clair de son temps à la ferme entouré de Crémant, un cheval de 31 ans, "avec qui il s’entend très bien". Quant au climat, Vizir a la peau dure. Ou plutôt les poils robustes. "L’hiver, il a une laine qui lui permet de supporter les températures. Il la perd en été, et en fabrique à nouveau pour l’hiver d’après".

L’Alsace va-t-elle voir naître le premier élevage de dromadaire ?  "Avec la publicité qu’on lui fait, peut-être", s’amuse encore Silke Roth qui avoue malgré tout avoir réfléchi avant de se lancer dans l’aventure. "On s’est d’abord beaucoup renseigné pour savoir de quoi il avait besoin et si on était capable de bien s’en occuper".

Vizir visite Obernai 😁🐪🌼🚗

Publiée par Silke Roth sur Lundi 22 mars 2021

 

A le voir, déambulant par exemple du côté d’Obernai, Vizir semble en effet être "tombé au bon endroit". Le prochain rêve de sa maîtresse : lui faire découvrir le sentier des chameaux, jusqu'au Mont Sainte-Odile. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature insolite