Coronavirus : de nouveaux transferts par hélicoptère vers les hôpitaux alsaciens

De nouveaux malades souffrant du coronavirus (Covid-19) ont bénéficié ce jeudi 12 novembre d'un transfert vers l'hôpital de Hautepierre, à Strasbourg (Bas-Rhin). Les hôpitaux alsaciens accueillent les patientes et patients d'autres régions au nom de la solidarité nationale.
Dragon 67, l'hélicoptère de la sécurité civile du Bas-Rhin, a transporté un patient atteint de la covid vers l'hôpital de Hautepierre.
Dragon 67, l'hélicoptère de la sécurité civile du Bas-Rhin, a transporté un patient atteint de la covid vers l'hôpital de Hautepierre. © Karine Gélébart, France Télévisions
Solidarité nationale, nouvel épisode. L'hôpital de Hautepierre, à Strasbourg (Bas-Rhin), a accueilli ce jeudi 12 novembre 2020 deux malades du coronavirus (Covid-19). Ils ont été transportés par un hélicoptère de la sécurité civile du Bas-Rhin, vers 13h30. L'engin avait décollé de Lyon (Rhône). Ces deux malades viennent du centre hospitalier de Bourg-en-Bresse (Ain).

Ce vendredi 13 novembre, quatre patientes et patients arriveront à leur tour à Strasbourg. Deux viendront de Besançon (Doubs) et deux autres de Dijon (Côte-d'Or). L'heure d'arrivée n'est pas encore connue, ces transferts se décidant généralement la veille pour le lendemain. Ces malades seront transportés vers Hautepierre, vers le centre hospitalier de Haguenau (Bas-Rhin) et vers le groupe hospitalier Saint-Vincent de Strasbourg. 
 

Une logistique compliquée

Armelle Pinot-Fassler, médecin au Samu du Bas-Rhin, a répondu aux questions de France 3 Alsace sur ce dispositif de transfert. "La logistique est particulièrement compliquée. Il faut se coordonner avec notre Samu, le Samu où était hospitalisé le patient. Il faut aussi se coordonner avec les ARS [agences régionales de santé, ndlr]." 
 
L'hélicoptère de la sécurité civile du Bas-Rhin effectue plusieurs allées et venues entre l'Alsace et le Rhône-Alpes.
L'hélicoptère de la sécurité civile du Bas-Rhin effectue plusieurs allées et venues entre l'Alsace et le Rhône-Alpes. © Karine Gélébart, France Télévisions

Contrairement aux avions utilisés les 5 et 6 novembre, l'hélicoptère ne peut transporter qu'une personne à la fois, et doit donc faire plusieurs allées et venues. "L'équipe va devoir retourner sur Lyon pour aller chercher le deuxième patient. Ça fait des longues journées pour les équipes qui accompagnent." Les maître-mots pour ces transferts sont donc "souplesse, disponibilité, et réponse rapide".

Nos collègues de 20 Minutes ont expliqué le pourquoi de ces transferts vers les hôpitaux de la grande région, peu saturés pour le moment. Ces hôpitaux sont frontaliers, et proches en ambulance de ceux se trouvant en Allemagne.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société