Coronavirus : à Strasbourg, un street artiste réalise des collages de chats pour soutenir le personnel médical

La patte du street artiste Supacat a encore frappé à Strasbourg. Avant le confinement, l'artiste anonyme a décidé de créer un chat spécial pour soutenir et remercier le personnel médical. Plusieurs collages sont visibles autour du Nouvel hôpital civil.

Le street artiste Supacat a collé plusieurs chats à Strasbourg pour remercier le personnel médical.
Le street artiste Supacat a collé plusieurs chats à Strasbourg pour remercier le personnel médical. © Supacat
Sur les boîtiers électriques, sur les poubelles de ville ou encore sur une bouche d'incendie, autour du Nouvel hôpital civil de Strasbourg (NHC), les collages du street artiste Supacat ont marqué leur territoire. À la veille du confinement, l'artiste anonyme, connu pour ses collages d'un "chat coloré et personnalisé", a voulu remercier le personnel soignant. 

 

"Love for the Med Team"

Pour symboliser son soutien, Supacat a utilisé le chat "Always Love", qui porte un coeur sur ses pattes. "C'est l'un des plus appréciés parmi les fans du chat. Il est simple et efficace et surtout, il adresse un message de bonheur et de bienveillance", explique le street artiste. Le chat "Love for the Med Team", qu'on peut traduire par "de l'amour pour le personnel soignant" en français, est ainsi né. Il vient s'ajouter aux nombreux autres collages de l'artiste qui a débuté en 2018 avec la volonté de montrer "quelque chose de cool dans les rues de Strasbourg."
 
Voir cette publication sur Instagram

Voici les derniers chats collés au NHC avant le confinement général et dédicacés à tous les héros en blouse blanche, ou bleue 😉 Encore une fois, merci à vous tous de mettre votre vie entre parenthèses pour soigner et sauver des vies. 🙏 Envoyez-moi vos adresses en mp et j’enverrais un chat à chacun(e) de vous. Peace. ______________________________________________ #supacat #stickers #streetartstrasbourg #streetartalsace #streetartstickers #streetartcat #urbanart #streetartist #solidaritecovid19 #covid_19 #nouvelhopitalcivil #loveforthemedteam

Une publication partagée par Street Art Cat (@supacat.sxb) le


Avec des amis membres du personnel soignant, Supacat se devait d'agir, même symboliquement, pour eux. "C’est en discutant avec eux que j’ai compris la gravité de la situation et ce qu’ils enduraient. J’ai décidé à ce moment de faire un chat dédié, avec une blouse bleue, un masque et surtout un cœur entre les pattes, pour leur dire qu’on pense à eux et qu’on ne les oublie pas", raconte Supacat.
   

Une prise de conscience

Supacat rend hommage au personnel soignant mais c'est sans oublier l'indifférence dont il a fait l'objet avant la crise du coronavirus. "Il y a des mois encore, le gouvernement leur crachait dessus et les piétinait et malgré ça, ils sont là, parce qu’ils font passer l’humain en priorité, avant les rancoeurs et les divergences. Rien que pour ça, ils méritent tout mon respect", poursuit-il.
 
Un collage de chat réalisé par le street artiste Supacat non loin du Nouvel hôpital civil.
Un collage de chat réalisé par le street artiste Supacat non loin du Nouvel hôpital civil. © Supacat
 

Ils font passer l’humain en priorité, avant les rancoeurs et les divergences.
- Supacat, street artiste strasbourgeois.


Si ses chats sont destinés "au personnel soignant, ambulanciers, aides-soignants, infirmières, internes, docteurs, spécialistes, secrétaires médicales, logisticiens…", Supacat n'en oublie pas pour autant " tous ceux qui sont sur le terrain hors professions médicales, que ce soit mes propres collègues, les routiers, les caissières...". Et même si ses "coussinets" le "démangent", le street artiste va devoir encore attendre quelques semaines avant de pouvoir coller de nouveaux chats dans les rues de Strasbourg. D'ailleurs, ce temps libre lui permet de créer d'autres chats et d'apprendre de nouvelles techniques.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : envie d'évasion santé société art culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter