Covid-19 : la préfecture du Bas-Rhin interdit la vente à emporter de 22 heures à 6 heures dans six communes

Dans un communiqué daté du 19 novembre, la préfecture du Bas-Rhin annonce l'interdiction de la vente à emporter et de la vente de boissons alcoolisées de 22 heures à 6 heures dans six communes de l'Eurométropole de Strasbourg à compter du vendredi 20 novembre.

Après 22 heures et jusqu'à 6 heures, il ne sera plus possible de commander des choses à emporter ni d'acheter des boissons alcoolisées dans 6 communes de l'Eurométropole de Strasbourg
Après 22 heures et jusqu'à 6 heures, il ne sera plus possible de commander des choses à emporter ni d'acheter des boissons alcoolisées dans 6 communes de l'Eurométropole de Strasbourg © Pierre Heckler / MaxPPP
Le communiqué est tombé dans l'après-midi ce 19 novembre. La préfecture du Bas-Rhin interdit la vente à emporter et la vente de boissons alcoolisées de 22 heures à 6 heures dans six communes de l'eurométropole de Strasbourg : Schiltigheim, Bischheim, Lingolsheim, Illkirch-Graffenstaden, Hoenheim et Ostwald. Ces villes tombent donc sous le coup de cet arrêté à compter du vendredi 20 novembre et jusqu'au 1er décembre inclus.

Une décision justifiée par la situation sanitaire qui demeure préoccupante. Ainsi la préfecture rappelle quelques chiffres : le taux d'incidence s'élève à 250 tests positifs pour 100.000 habitants la semaine du 8 au 14 novembre tandis que l'Agence régionale de santé précise dans ses données quotidiennes que le nombre d'hospitalisations dans le Bas-Rhin et de 520 pour la journée du 18 novembre dont 86 personnes en réanimation.

Et de préciser : "L’effort collectif doit être poursuivi afin de continuer à infléchir le nombre de personnes atteintes de la Covid-19 et le nombre d’hospitalisations. Les rassemblements, qui favorisent la circulation du virus, doivent notamment être réduits, certains maires de communes de l’eurométropole de Strasbourg ayant pu constater des regroupements en soirée autour des établissements alimentaires de vente à emporter." Toute personne contrevenante sera punie d'une amende de 135 euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société