Cyclisme : "c’est une sacrée récompense": l'Alsacien Hugo Hofstetter pré-sélectionné pour le Tour de France

Le cycliste Hugo Hofstetter fait partie des présélectionnés de l’équipe Israël Start-Up Nation pour participer au Tour de France 2020. Une "récompense" pour ce Sundgauvien de 26 ans. Rencontre.
 

Hugo Hofstetter à l'arrivée du Grand Prix Samyn de Belgique, le 3 mars 2020.
Hugo Hofstetter à l'arrivée du Grand Prix Samyn de Belgique, le 3 mars 2020. © Hugo Hostetter

En ce vendredi 5 juin 2020, pluvieux, Hugo Hofstetter l’admet. Il est parfois difficile de garder le moral et la motivation. Il faut dire que la crise du Coronavirus est passée par là, fauchant une saison commencée sur les chapeaux de roues pour l’Alsacien de 26 ans. En mars dernier, il s’est imposé au Grand Prix Samyn de Belgique sous le maillot de l’équipe Israël Start-Up Nation avant que les courses et les entraînements ne s’arrêtent net. "Il a déjà fallu accepter la chose, mentalement ça n’a pas été facile. Et puis il a fallu très vite se remobiliser", explique-t-il.

Se remobiliser, en faisant du sur place. Confinement oblige, c’est depuis son domicile de Beaucourt (Territoire-de-Belfort) et sur un vélo monté sur support que le sportif a parcouru des centaines de kilomètres. Au compteur, 100 heures de courses en un mois.  De quoi garder la forme, et se préparer… au grand tour-nant. Car en ligne de mire -lointaine, certes- il y a désormais, une probable participation au Tour de France qui débutera en Août prochain. La nouvelle est tombée il y a quelques jours. Hugo Hofstetter figure sur la liste des coureurs de son équipe pressentis pour participer à la mythique grande boucle.

Hugo Hofstetter à l'entraînement durant le confinement, depuis son domicile.
Hugo Hofstetter à l'entraînement durant le confinement, depuis son domicile. © Hugo Hofstetter

"C’est vraiment quelque chose d’exceptionnel. Avant, je regardais le tour à la télé, en famille. D’y être, c’est une sacrée récompense". Une consécration pour celui qui a le vélo chevillé au corps depuis toujours.

Une passion familiale

"A l’école, quand on devait indiquer ce que l’on voulait faire plus tard, moi, je marquais toujours, cycliste professionnel", se souvient-il. Une ambition et une passion partagée avec ses proches adeptes, eux aussi, de la bicyclette. "Quand j’avais 4 ans, mes parents, qui pratiquaient le vélo en amateurs, m’emmenaient assister aux entraînements de ma sœur qui faisait partie du Vélo Club Sundgovia Altkirch et ça m’a plu. Par la suite j’ai constaté que certes, il y a un esprit de compétition, mais que c’est d’abord un sport collectif. Plus on monte de niveau et plus c’est collectif", poursuit-il.

Après avoir intégré ce même club, lui "ne s’est jamais arrêté" et a poursuivi sa route jusqu’en Nationale 2 à Besançon, avant de rejoindre le CC Etupes, dans le Doubs, club de première division qui a vu passer quelques-unes des pointures françaises, à l’exemple de Thibaut Pinot ou encore de Warren Barguil.

Les portes du monde professionnel ouvertes, "c’était la réalisation d’un projet, c’était mon objectif de départ", le voilà prêt à écrire son nom sur l’asphalte. 2015 sera son année, en raflant le titre de champion de France sur route espoir et la troisième place de Paris-Roubaix espoirs.

 

"Dire "j’ai fait le Tour de France", ce n’est pas rien"

Dans la cour des grands, à raison de quelque 30 heures d’entraînement par semaine, parfois plus, "une vie de sacrifices", voilà Hugo Hofstetter en passe d’entrer dans l’Histoire de la grande boucle, modestement.

"J’ai l’envie de gagner, mais faut être réaliste. Le Tour de France c’est la course où il y a le plus de niveau. Il y a beaucoup de pression sur les coureurs, très sollicités pour être au top de leur forme. Je souhaite au moins faire un bon résultat sur une étape. Et puis je vais essayer de prendre du plaisir".

Podium ou pas, l’enjeu est aussi d’aller au bout. "C’est déjà bien de pouvoir dire "j’ai fini le Tour de France". En attendant, depuis le déconfinement le jeune homme a mis un coup de pédale supplémentaire pour conserver son niveau et se préparer au mieux pour la suite.

Prochaine étape à l’horizon, savoir si oui ou non il prendra le départ à Nice cet été. La décision pourrait être actée quelques jours seulement avant le début du tour cycliste le plus suivi des Français.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport tour de france