Déconfinement : la 607ème foire Saint-Jean aura bien lieu à Strasbourg, malgré la polémique sur sa nouvelle implantation

Le terrain où se tiendra en juillet la célèbre foire Saint-Jean de Strasbourg a fait polémique au sein de la municipalité strasbourgeoise. Mais le maire de la ville a tranché : les forains s'installeront sur la plateforme Kieffer. Ils se déclarent satisfaits, même les riverains semblent ravis.
 

Les manèges de la foire Saint-Jean arrivent à Strasbourg
Les manèges de la foire Saint-Jean arrivent à Strasbourg © Noémie Gaschy / France télévisions

Le choix du terrain pour accueillir la 607ème édition de la foire Saint-Jean de Strasbourg a généré des tensions au sein de la municipalité, au point que l’adjoint en charge des marchés et foires, Robert Herrmann a démissionné de cette fonction. En cause, le site choisi par le maire de Strasbourg, Roland Ries. Il a proposé aux forains de venir occuper la plateforme Kieffer, le site transitoire du Parc des Expositions de Strasbourg (PEX), rue Fritz Kieffer (voir les coordonnées GPS sur la carte ci-dessous). Ces derniers se déclarent satisfaits, par la voix de l’un de leur porte-parole.Les riverains eux aussi semblent heureux de retrouver cette foire, devenue une attraction très attendue chaque année par un grand nombre d’Alsaciens.

 

La foire plantera ses attractions pour la 607ème fois

Les forains et riverains semblent ravis que cette foire ancestrale puisse se tenir, du 1er au 19 juillet. L’élue de quartier, en charge des relations avec les résidents concernés, dit l’avoir constaté à la sortie de leur rencontre, lundi 22 juin. "Il n’y a eu aucune animosité entre les représentants des forains et les riverains, au contraire, ils sont tous heureux de retrouver cette foire". On comprend les forains, ils ont besoin de travailler. Il ne s’est rien passé pour eux depuis Noël. Pour les riverains, ça aurait pu être plus compliqué, mais "une fois rassurés sur quelques points critiques comme le stationnement, le plan de circulation dans leur quartier, et le bruit, les trois présidents d’associations présents ont dit oui à la foire sur la plateforme Fritz-Kieffer", affirme Nicole Dreyer. . 

Des riverains rassurés 

"Le seul inconvénient c’est que tout a été fait dans la précipitation", regrette l’élue "parce qu’on pensait que le foire n’aurait pas lieu, à cause de l'épidémie. Les services qui s’occupent des foires et marchés avaient déjà dû gérer en urgence la réouverture des marchés, puis l’ouverture de plus de sept cent terrasses, et là en plus, se rajoutait la foire...Moi je préfère consulter les habitants bien en amont, puisqu’ils puissent exprimer toutes leurs craintes et poser toutes les questions. Mais cela s’est très bien passé."

Pour le stationnement, les résidents de la Cité Ungemar, du quartier Tivoli et de la rue du Tivoli auront un laisser-passer ; concernant le stationnement, des barrages seront mis en place, comme pendant la Foire européenne, pour empêcher les visiteurs de s’engager dans le quartier. "Quant au bruit, un acousticien va accompagner chaque forain pour orienter les haut-parleurs de son manège et de réguler le bruit après 22h", affirme Nicole Dreyer.

Les forains soulagés

"On est comme les restaurateurs, les directeurs de salles de cinéma, plus de 90% des forains n’ont pas rentré d’argent, on a besoin de retravailler." explique Tony Coppier, un des porte-parole des forains. Depuis le mois de décembre, nous sommes en stand-by. Pas de foires, pas de fêtes foraines, pas de travail. Mais nos manèges coûtent chers et il faut les entretenir. Nous remercions le maire de Strasbourg d'avoir pris cette décision. Il est le premier à avoir rouvert une foire. Ailleurs c'est encore interdit. Quant aux mesures de sécurité sanitaire, on a un plan covid. Nous nous adaptons aux nouvelles consignes sanitaires, jour après jour. Nous ferons tout en respectant les mesures de sécurité. Il y aura moins de manèges de toute façon. A cause du covid, certains ne peuvent pas faire le trajet pour venir, mais nous aurons des nouveautés, venues de plus près."Ils sont conscients de la polémique engendrée par le choix de ce terrain, des travaux coûteux y sont nécessaires, 1 million d'euros, ce à quoi s'opposait Robert Herrmann. "Mais ces installations seront réutilisables par la suite."
 

Les forains en plein pourparlers pour décider du placement des manèges
Les forains en plein pourparlers pour décider du placement des manèges © Tony Coppier / Forain Foire Saint -Jean

Bientôt un site pérenne ?  

"Depuis le début, on nous promène de place en place. Le Wacken existe depuis l'après-guerre. La foire Saint-Jean au Wacken, c’était une institution. Mais il a fallu partir, d'abord à cause des travaux de construction du tramway, puis à cause du tour de France, puis nous avons dû aller aux Deux rives, mais au bout de cinq ans, nous avions perdu énormément d'argent, car le public ne venait pas jusque là-bas. Nous, notre demande c'était d'être intégrés dans le parc expo ou à proximité. Sur la plateforme Kieffer, les travaux d'électricité ont été faits, les évacuations d'eau mises en place, le sol consolidé, on a un pont qui permet aux visiteurs d'accéder au site.Pour cette année, ça va aller, mais nous savons déjà que nous ne pouvons pas rester. Alors nous avons prospecté et découvert un site de 22 hectares derrière la gare aux marchandises à la sortie de Strasbourg. Nous en avons parlé à tous les candidats aux municipales. L'idéal serait de faire un site pour les fêtes foraines, les cirques, les concours de drones, des spectacles en plein air. Il y aurait même de la place pour accueillir les camping-cars. L'accès aux poids-lourds y est possible, et deux pistes cyclables bordent le site. Mais ces 22 hectares appartiennent à la SNCF. La ville devrait commencer les discussions à ce sujet, début juillet."

Tony Coppier annonce une surprise pour cette année, une sorte de cadeau. "Le jour de l'ouverture, le 1er juillet, la profession foraine veut montrer combien elle a été touchée par le travail du corps médical pendant cette crise sanitaire. Nous avons eu des malades et des morts dans nos rangs, alors nous voulons les remercier. Nous les inviterons, ils pourront s'amuser dans nos attractions et nous leur distribuerons des friandises!" En attendant de savoir où s'installeront leurs camions, manèges et caravanes en 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
foires fêtes locales événements sorties et loisirs économie déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter