Orages et grêle : 400 foyers toujours privés d'électricité au lendemain des violentes intempéries qui ont touché l'Alsace

Mardi 11 juillet, des orages, de la grêle et des vents violents ont traversé l'Alsace, faisant quelques dégâts matériels. 400 foyers étaient encore privés d'électricité dans le Haut-Rhin mercredi après-midi. L'alerte orages a été levée.

La grêle est tombée sur toute l'Alsace, accompagnée souvent de vents violents, mardi 11 juillet. Les orages attendus dans la soirée ont balayé le Haut-Rhin et le Bas-Rhin sans faire de victime.

Dans le Bas-Rhin, le service d’incendie et de secours (SIS 67) a reçu plus de 700 appels dans la soirée de mardi. L'Eurométropole et le secteur de Marckolsheim ont été les plus touchés par l'épisode orageux et les chutes de grêle dans le département.

Les sapeurs-pompiers sont intervenus 130 fois, pour 86 dégagements de chaussées, 23 pompages d'eau et 8 bâchages de toits après des chutes de tuiles. "Au plus fort de l’évènement, 115 sapeurs-pompiers et 50 engins étaient engagés", précise le SIS 67.

Vers 23h, l'épisode orageux était presque terminé. Il aura finalement été moins violent que redouté, même si des vents à plus de 100 km/h ont été relevés dans le Haut-Rhin, département le plus touché. À minuit, Météo-France a rétrogradé la vigilance orages rouge au niveau jaune pour le département du Haut-Rhin. 

Coupures de courant

À 15h30 mercredi 12 juillet, 400 clients Enedis restaient privés d’électricité dans le Haut-Rhin. "Les techniciens poursuivent leurs interventions pour un rétablissement du courant d'ici la fin de l'après-midi", précise un responsable communication de l'énergéticien. Jusqu'à 6.000 foyers avaient été concernés au plus fort de l'événement. 

Le Samu a également pris en charge quatre personnes à haut risque vital identifiées dans les communes impactées par les coupures de courant. De nombreuses chutes d’arbres ont aussi été constatées, nécessitant la mobilisation et l’intervention des services de sécurité et de secours et des services routiers de la Collectivité européenne d'Alsace (CEA). La circulation routière a ainsi été perturbée sur plusieurs axes secondaires.

Un TGV a été arrêté à Sierentz, entre Mulhouse et Bâle. Ses 355 passagers ont été pris en charge par les associations de protection civile du Haut-Rhin et du Territoire de Belfort. Ils ont été hébergés dans un gymnase mis à disposition par la mairie de la commune. 

Un couple de Bretons s'est voulu philosophe et optimiste devant notre équipe de reportage. "C'est la première fois qu'on prend le train pour partir en vacances. Habituellement, on prend notre voiture ou l'avion. Donc c'est une bonne expérience. C'est notre premier jour de vacances, il nous en reste encore 14." Les passagers sont tous repartis dans la matinée de mercredi.

Des ouvrages d’alimentation en eau potable ont été impactés par les coupures d’électricité. Des techniciens sont en cours de déploiement pour faire redémarrer les pompes d’alimentation et limiter ainsi les risques de rupture en eau.

Mercredi matin, la RD8 reste coupée à Munchhouse suite à la chute sur la voie d’une vingtaine d’arbres, ainsi que la RD52 dans le secteur d'Ottmarsheim entre giratoire Allemagne RD52/RD415 et l’accès port Rhénan ED52/RD290.

Tornade en Sarre

Les vents violents se sont transformés en tornade à Freisen, un petit village de Sarre (Allemagne), à quelques dizaines de kilomètres de la frontière française. 

Une cinquantaine de maisons ont été abîmées par les intempéries, aucune personne n'a été blessée en Sarre.

Par contre, dans le land du Bade-Wurtemberg voisin de l'Alsace, plusieurs campeurs ont été blessés par des chutes d'arbres sur leurs tentes ou leurs véhicules, non loin du lac de Constance. Une personne qui faisait du roller a été gravement blessée par une branche arrachée par le vent.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité