Cet article date de plus de 5 ans

Dégradation au palais de justice de Strasbourg : l'incendiaire présumé avoue

Un homme de 42 ans repéré au moment de l'effraction et de la dégradation du palais de justice de Strasbourg par des caméras de vidéosurveillance s'était présenté de lui-même au commissariat vendredi soir. Placé en garde à vue, il a reconnu être l'auteur des faits.
© Sabine Pfeiffer
L'incendiaire présumé aurait expliqué avoir commis ces actes pour détruire son dossier de divorce.


Vendredi 

Les pompiers sont intervenus vendredi matin vers 7h30 place d'Islande à Strasbourg pour un feu de bureau au palais de justice. Le bâtiment avait été évacué et l'incendie n'a pas fait de victime.

Le service de sécurité du tribunal a découvert en début de matinée des traces d'effraction à l'arrière du palais, au niveau du parking. Deux portes ont été forcées par un ou plusieurs individus. La brigade criminelle est en charge de l'enquête.

Certains bureaux vont rester fermés aujourd'hui. Cela sera le cas du bureau du greffe du juge aux affaires familiales, Frédéric Mauche, dont certains dossiers ont été brûlés. Les audiences prévues ce vendredi sont renvoyées à la semaine prochaine. Le procès d'assises qui se déroule aujourd'hui devrait, lui, se poursuivre normalement.
durée de la vidéo: 01 min 14
Début d'incendie au palais de justice de Strasbourg

Réaction de la Ministre de la justice 

Dans un communiqué ce matin Christiane Taubira, la garde des Sceaux a adressé un message de soutien à l’ensemble des personnels du tribunal. Elle a demandé à la direction des services judiciaires de veiller au plus près aux besoins des personnels. Madame Taubira a précisé aussi qu'une enquête a bien été ouverte sous l’autorité du procureur de la République pour faire toute la lumière sur l’origine du sinistre. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers