Dodekopf, le 4e album des Bredelers

Les Bredelers ont présenté leur 4e album vendredi soir sur la scène de la Laiterie à strasbourg. Avec "Dodekopf", le trio entame un virage rock-electro, toujours avec l'accent alsacien. 

Les Bredelers ont fait salle comble vendredi soir à la Laiterie. Photo France 3 Alsace
Les Bredelers ont fait salle comble vendredi soir à la Laiterie. Photo France 3 Alsace
Les Bredelers sont de retour avec un album plus rock que jamais. "Dodekopf", comprenez "tête de mort" en alsacien, fait la part belle à l'humour et la dérision. Une gouaille, à l'image des artistes : "On regardait les insultes alsaciennes, ça nous faisait hurler de rire, s'amuse Shoko Bred, le chanteur. Et puis on est tombés sur l'expression "Dodekopf met Bigoudis" qui a fait l'unanimité parmi nous. La tête de mort, c'est aussi le symbole du rock, on a voulu mélanger ces deux côtés".

Le groupe, reconstitué en 2014, propose cette fois un album à l'allure rock-electro.

"Dodekopf", l'album rock-electro des Bredelers

L'album contient 11 titres, dont trois en alsacien. Parmi eux, "Winacht im Hell'ass", avec lequel les Bredelers ont signé la bande originale du premier film d'horreur alsacien "E elsassiches Axt-Massaker" - "Massacre à la hache alsacien".

Winacht im Hell's ass

Le trio exporte le dialecte alsacien dans les salles de toute la France et même au-delà. Et la recette fait un carton. "Notre clip Dodekopf a fait 40 000 vues en deux semaines alors que la chanson est en alsacien, explique Shoko Bred. On a des appels de producteurs de Nantes, d'Ardèche, de partout en France. Comme quoi, la langue alsacienne n'intéresse pas seulement les Alsaciens mais aussi ds gens d'ailleurs".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture concerts
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter