INSOLITE - Déconfinement : au lycée agricole d'Obernai, des journées portes ouvertes virtuelles toute la semaine

En cette période de déconfinement, les traditionnelles journées portes ouvertes ne sont pas encore à l'ordre du jour. Qu'à cela ne tienne. L'EPL du Bas-Rhin, communément appelé "lycée agricole d'Obernai", organise la sienne du 25 au 30 mai, voire plus, sous forme virtuelle.

Le "lycée agricole" pour se former à l'agriculture, et bien plus encore
Le "lycée agricole" pour se former à l'agriculture, et bien plus encore © Christine Muller
Au "lycée agricole d'Obernai", la journée portes ouvertes est l'un des temps forts de l'année. Le moment où les nouvelles recrues viennent humer l'air de leur futur lieu de formation, histoire de se mettre les idées en place et choisir la filière qui leur correspond vraiment. Et pour les parents inquiets, c'est aussi l'occasion de trouver la réponse à toutes leurs questions.
 
Car il faut quelques explications pour s'y retrouver. En réalité, l'EPL du Bas-Rhin (Etablissement public local d'enseignement et de formation professionnelle agricole) propose quatre filières distinctes : un centre de formation d'apprentis (CFA), un lycée d'enseignement général et technologique agricole (LEGTA), et un centre de formation professionnelle et de promotion agricoles (CFPPA) pour adultes, regroupés sur le site d'Obernai (environ 800 élèves, étudiants, apprentis et stagiaires adultes). A cela s'ajoute le lycée professionnel agricole (LPA) d'Erstein, qui accueille 160 élèves et étudiants et propose un internat.
 
Le bâtiment d'Obernai accueille jusqu'à 800 apprentis, lycéens, stagiaires et étudiants
Le bâtiment d'Obernai accueille jusqu'à 800 apprentis, lycéens, stagiaires et étudiants © Christine Muller

Mais cette année, pour cause de covid19, les lycéens eux-mêmes ne sont pas encore revenus. Et il n'est pas concevable de laisser déambuler de nombreuses familles sur les lieux (la journée attire d'ordinaire près de 500 personnes), ni d'envisager les habituelles rencontres, formelles et informelles, avec les formateurs et les enseignants. Pourtant, impossible de renoncer à cet événement, "si important pour les deux parties", comme l'explique Christine Muller, formatrice et responsable de l'information. La solution : remplacer cette journée unique par toute une semaine – voire plus - online.

L'idée est de recréer au maximum ce qu'on fait pendant nos journées portes ouvertes classiques.
- Christine Muller, formatrice

Trois aspects distincts font le succès de l'habituelle journée portes ouvertes, trois aspects que les organisateurs ont donc voulu reproduire par internet interposé. Le premier, c'est l'échange avec les principaux intervenants. Des temps de dialogues durant lesquels, généralement, les visiteurs prennent vraiment conscience du panel des formations et de l'ensemble des filières proposées (agriculture, paysage, cheval, agroéquipement, service à la personne, conseil vente…)
 
Des travaux pratiques... avant la crise du covid19
Des travaux pratiques... avant la crise du covid19 © Christine Muller

Pour remplacer ces échanges, deux heures de live sur youtube sont organisées chaque soir de cette semaine, de 18h à 20h, ainsi que samedi prochain, 30 mai, de 9h à 21h. Les intervenants y présentent en direct les différentes formations, et répondent aux questions des internautes.
 
La première de ces soirées a eu lieu ce lundi 25 mai, et a remporté un franc succès. "C’était vraiment super bien fait !" estiment Jean et son cousin Matthieu, qui ont suivi attentivement, depuis chez eux, la présentation de la seconde générale. Même enthousiasme du côté des organisateurs : "Le live s’est très bien passé ! Beaucoup de questions en tchat auxquelles le proviseur adjoint et deux professeurs ont répondu pendant deux heures, aussi bien sur des choses très pratiques (internat, cantine) que sur des modalités pédagogiques (niveau pour être admis en section européenne, questions sur les options au lycée, sur la gestion du covid…)" précise Christine Muller. 
 
Jean et son cousin Matthieu, très intéressés par ce premier live, lundi 25 mai
Jean et son cousin Matthieu, très intéressés par ce premier live, lundi 25 mai © Régine Willhelm

Le second temps fort d'une journée portes ouvertes type c'est, bien sûr, la visite des établissements. D'ordinaire, découvrir les lieux permet aux jeunes encore hésitants de tordre le cou à quelques idées préconçues, et de constater que "ce n'est pas un vieux truc pourri dans une grange'" sourit Christine Muller. Pour compenser cette absence de visite in situ, des reportages vidéos sont diffusés durant les divers moments live de cette semaine.   

Ça permet de montrer que ce n'est pas un vieux truc pourri dans une grange.
- Christine Muller, formatrice


Enfin, pour pallier les rendez-vous personnalisés entre parents, futurs élèves et enseignants, indispensables pour faire le point sur la filière la plus adaptée, et aider dans son choix le "gamin qui hésite" entre apprentissage et formation plus scolaire, des rendez-vous en ligne "comme les doctolib" sont proposés aux familles jusqu'au 11 juin prochain sur une plateforme dédiée. Une opération apparemment appréciée, puisqu'une cinquantaine de familles ont déjà réservé leur créneau.

Pour les enseignants et formateurs, cette semaine s'annonce lourde. "On est au taquet" avoue Christine Muller. Mais le jeu en vaut la chandelle, en attendant de pouvoir, à nouveau, accueillir du public pour de vrai.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture éducation société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter