• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Ligue des champions (9e journée) : la SIG s'impose à Bayreuth (76-84)

Avec six victoires en neuf matchs de poule, les hommes de Vincent Collet sont proches d'une qualification en 8e de finale. / © JEAN-MARC LOOS/MAXPPP
Avec six victoires en neuf matchs de poule, les hommes de Vincent Collet sont proches d'une qualification en 8e de finale. / © JEAN-MARC LOOS/MAXPPP

Après une superbe entame, la SIG est venue à bout des Allemands de Bayreuth (76-84). A cinq journées de la fin de la phase de poule, cette sixième victoire en neuf matchs lui permet de conforter sa deuxième place, synonyme de qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions, .

Par Marc Schmitt

Ils avaient fait le hold-up au match aller, en s'imposant (67-63) après avoir été menés jusqu'à une minute du buzzer final. Cette fois, les SIGmen n'ont pas fait dans le détail, faisant la course en tête du début à la fin face aux Allemands de Bayreuth. Et les choses n'ont pas traîné, la SIG infligeant d'entrée un 0-12 à des Allemands impuissants. De quoi rentrer aux vestiaires avec une avance très confortable (23-43) et réjouir le coach strasbourgeois Vincent Collet.

On ne pouvait pas espérer un meilleur départ. Surtout face à une équipe qui a gagné ses neuf derniers matchs, championnat et coupe d'Europe confondus. On savait qu'ils étaient en confiance, ce qu'on ne savait pas c'est qu'ils pouvaient être trop en confiance. On a été bien plus agressifs qu'eux et on les a surpris.


A la reprise, les hommes de Bayreuth se sont remis la tête à l'endroit mais la SIG conserve son avance à l'entame du dernier acte (43-62). De quoi un peu trop se relâcher et Robertson, en feu derrière l'arc, permet aux locaux d'opérer un rapproché et de rêver eux aussi au hold-up. Mardy Collins doit quitter le parquet sur une faute technique et une anti-sportive mais Mike Green ne tremble pas pour permettre à la SIG de s'imposer (76-84). Au grand dam du coach allemand, Raoul Korner, qui a vu rouge contre le trio arbitral.

Félicitations à Strasbourg qui a été meilleur que nous. Mais en vingt ans de coaching professionnel, je n'avais jamais vu ça. Les arbitres ont fait des erreurs. Pire, sur une action, ils ont montré qu'ils ne connaissaient pas les règles et quand je suis allé leur dire, ils m'ont mis une technique. J'ai payé pour leur erreur. Ce n'est pas acceptable. Si on fait justement les choses, nous allons rejouer ce match.


Cette sixième victoire strasbourgeoise en neuf matchs permet en tout cas aux Strasbourgeois de consolider leur deuxième place au classement et de se rapprocher un peu plus des 8e de finale de cette Ligue des champions  - les quatre premiers de chaque groupe seront qualifiés - avant de recevoir le Besiktas (4e), le 8 janvier. En attendant, retour au championnat domestique, dimanche à 18h30 à Monaco.
 

Le classement du groupe D de la Ligue des champions au 20 décembre 2018.
Le classement du groupe D de la Ligue des champions au 20 décembre 2018.




 

Sur le même sujet

Vincent Lambert : l'arrêt des traitements a débuté

Les + Lus