• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Journée d'action des militants anti-GCO : au Crédit Agricole de Strasbourg, au siège de Vinci et au ministère à Paris

Le Crédit agricole de la place de l'Homme de Fer a été enrubanné et recouvert d'affiches anti-GCO. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Le Crédit agricole de la place de l'Homme de Fer a été enrubanné et recouvert d'affiches anti-GCO. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Les militants anti-GCO ont mené trois actions ce vendredi: devant le siège de Vinci, concessionnaire de la future autoroute de contournement de Strasbourg, à Nanterre, mais aussi à Strasbourg devant le Crédit agricole et devant le ministère de l'Ecologie à Paris en fin d'après-midi.

Par Caroline Moreau, Vinent Ballester, Aymeric Robert

Il n'aura fallu que quelques minutes. Ce vendredi 9 novembre 2018, les anti-GCO ont mené une action "spectaculaire et pacifique" contre l'agence du Crédit agricole située sur la place de l'Homme de Fer, à Strasbourg. En une dizaine de minutes, la trentaine de manifestant(e)s a enrubanné la banque avec des cordons jaunes plastifiés rappelant ceux de la police, siglés "scène de crime climatique". Les vitrines ont également été recouvertes d'affiches portant des logos et slogans anti-GCO avec du scotch.

Le collectif a transformé la devanture de la banque en une scène de crime. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Le collectif a transformé la devanture de la banque en une scène de crime. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Parmi les militants présents, tous les profils, tous les âges et pas forcément que des personnes résidant dans des communes impactées par le GCO. Annick a 40 ans, elle est Strasbourgeoise. Voilà deux ans qu'elle participe à la mobilisation contre le GCO. "Nos gouvernants ont un train de retard. Je ne comprends pas qu'ils n'aient pas conscience de l'état dans lequel est la planète. Aujourd'hui on a toutes les preuves que le dérèglement climatique est en marche, avec toutes les conséquences que cela engendre". Même colère pour Anne. Elle habite l'une des communes concernées par le tracé de la future autoroute, à Pfulgriesheim : "on mène aujourd'hui cette action non violente contre cette banque parce qu'il faut que les gens sachent qu'elle finance des projets dévastateurs pour l'environnement".
 
A gauche, Anne, Strasbourgeoise de 30 ans ; à droite, Annick, 40 ans, de Pfulgriesheim. / © C. Moreau/France 3 Alsace
A gauche, Anne, Strasbourgeoise de 30 ans ; à droite, Annick, 40 ans, de Pfulgriesheim. / © C. Moreau/France 3 Alsace
 
Les slogans se succèdent: "Sans le Crédit agricole, le GCO ne pourrait pas se faire!" / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Les slogans se succèdent: "Sans le Crédit agricole, le GCO ne pourrait pas se faire!" / © Vincent Ballester, France 3 Alsace


Cette agence bancaire, située à l'angle de la place de l'Homme de Fer, a été ciblée car "sans le Crédit agricole, le GCO ne pourrait pas se faire !" Le collectif ANV COP21 Strasbourg (ANV pour action non violente) déclare: "Le Crédit Agricole fait partie du pool bancaire qui a accepté en début d'année de prêter 168 millions d'euros à Vinci, soit environ 1/4 du budget." La banquière à l'intérieur a rapidement demandé aux agents de sécurité de baisser le rideau de l'agence. Les opposant(e)s étaient toutefois resté(e)s à l'extérieur, sans intention d'y pénétrer. Leur volonté était de ne pas menacer le personnel et de ne rien dégrader: "On est pas là pour s'en prendre à eux!". Les affiches et les rubans ont été retirés par le collectif dès la fin de l'action qui aura duré une dizaine de minutes. Rendez-vous a ensuite été donné sur la place Kléber pour rejoindre les grévistes de la faim contre le GCO.
 

Leurs mains sont recouvertes de peinture rouge en symbole d'action non violente, et pour dénoncer l'abattage des arbres des forêts de l'agglomération strasbourgeoise. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Leurs mains sont recouvertes de peinture rouge en symbole d'action non violente, et pour dénoncer l'abattage des arbres des forêts de l'agglomération strasbourgeoise. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace


Devant le ministère à Paris

En fin d'après-midi, d'autres militants se sont réunis devant le ministère de la transition écologique.

Les militants anti-GCO devant le ministère de l'Ecologie ce vendredi. / © Document remis. Clément Tissot
Les militants anti-GCO devant le ministère de l'Ecologie ce vendredi. / © Document remis. Clément Tissot


Vinci ciblé à Nanterre

À 9h30 ce matin, une trentaine d'opposants au projet de grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg se sont présentés devant le siège du concessionnaire de la future autoroute, Vinci, à Nanterre. Ils ont déversé des feuilles mortes devant l'entrée du bâtiment dans lequel ils ont pu pénétrer pour remettre un courrier faisant part de leurs revendications à l'accueil.
 
Action des militants anti-GCO ce vendredi au siège de Vinci, à Nanterre. / © Capture écran Live Facebook
Action des militants anti-GCO ce vendredi au siège de Vinci, à Nanterre. / © Capture écran Live Facebook

Invités à ressortir sans heurts, ils ont ensuite déroulé une banderole "Vinci Stop GCO déforestation bétonisation" en scandant "Vinci impose sa route, le climat en déroute". Autre geste symbolique : les manifestants se sont peints les mains à la peinture rouge pour dénoncer l'abattage des arbres des forêts de l'agglomération strasbourgeoise.

Leur action, qui a duré une dizaine de minutes, a été diffusée en Facebook live. Les manifestants sont repartis dans le calme.
 
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus