Nettoyage de printemps, nouvelle formule: le plogging

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Munsch .

La tradition du nettoyage de printemps, appelé Ochterputz en Alsace, est vieille comme Mathusalem. Que ce soit dans les campagnes ou dans les villes, chiffons et autres sacs de ramassages de déchets sont de sortie pour faire le grand ménage. 

La tradition du nettoyage de printemps, appelé Ochterputz en alsacien, est vieille comme Mathusalem. (Mathusalem est célèbre pour être la personne la plus âgée mentionnée dans la Bible, il aurait vécu 969 ans ce qui explique pourquoi son nom est devenu synonyme de longévité.) Que ce soit dans les campagnes, surtout, mais dans les villes aussi, c'est aux alentours de Pâques, que chiffons et autres sacs de ramassages de déchets sont utilisés un peu partout pour faire le grand ménage. 



Un geste écologique au pas de course

Ce samedi, côté campagne, à Gerstheim près d'Erstein, une cinquantaine d'enfants a opté pour le "plogging". Mais qu'est-ce donc?

Un geste écologique au pas de course. Le concept vient de Suède et rencontre de plus en plus d'adeptes. Et c'est tant mieux, car le principe est génial. Il concilie le sport (la course à pied) avec le respect de l'environnement. Les joggeurs font leur footing avec un sac poubelle à la main, dans le quel ils jettent au fur et à mesure de leur parcours, les détritus trouvés en chemin. 





Entre 9h et 12h, ce samedi, à l'initiative des enfants du conseil municipal de Gerstheim, près d'une centaines de personnes, enfants et adultes se sont lancés dans ce nettoyage très actif. 





Certains ploggeurs postent les photos des déchets qu'ils ont ramassés, pour sensibiliser le public à leur cause et peut-être faire de nouveaux émules. 



En ville à Strasbourg, cet après-midi, autre démarche: une opération zéro mégots. Des petites mains qui s'activent aux 4 coins de Strasbourg. La chasse aux mégots est ouverte et malheureusement elle est fructueuse..En une heure, la cinquantaine de bénévoles a ramassé près de 50.000 mégots dans les rues de Strasbourg. Rassemblés et exposés dans une urne, place Kléber.





En une heure, la cinquantaine de bénévoles a ramassé près de 50.000 mégots dans les rues de Strasbourg. Ils les ont rassemblés et exposés dans une urne, place Kléber.





Pour mémoire: rien que sur le département du Bas-Rhin, chaque année près de 600 personnes sont touchées par un cancer bronchique ou pulmonaire. Le tabagisme reste en première ligne et demeure très élevé chez les jeunes.





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité