• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg - Oxmo Puccino à l'Elsau : “Allez au bout de vous-même, écrivez !”

Oxmo Puccino au centre socioculturel de l'Elsau, invité pour échanger avec son public autour de l'écriture. / © Anne-Laure Marie / France 3 Alsace
Oxmo Puccino au centre socioculturel de l'Elsau, invité pour échanger avec son public autour de l'écriture. / © Anne-Laure Marie / France 3 Alsace

Vingt-et-un ans après "Opéra Puccino", l'album qui l'a révélé et quatre ans après son dernier opus, Oxmo Puccino revient avec un nouvel album. L'occasion d'aller à la rencontre de son public comme ce lundi au centre socioculturel de l'Elsau. Echange a bâtons rompus autour de l'écriture.

Par Anne-Laure Marie

"Allez au bout de vous-même, écrivez!", ainsi s'achève la rencontre entre l'un des rappeurs français les plus reconnus et la cinquantaine de fans venus à la rencontre d'Oxmo Puccino qui sort en septembre son 8e album et dont pour l'instant un seul titre a été dévoilé. Une heure trente de discussions et d'échanges autour de l'écriture et du travail de création.

Et la question qui brûle les lèvres de la cinquantaine de fans présents : "mais comment vous faites pour écrire ce que vous écrivez?!" Parce que depuis vingt ans, celui qui est considéré comme l'un des tout meilleurs rappeurs français, éblouit la scène musicale avec ses textes, de la poésie plus que de la chanson, des textes qui lui ont valu deux victoires de la musique dans la catégorie meilleur album de musique urbaine en 2010 et 2013.
 

Ecrire, c'est une raison d'aller vers l'autre

"L'écriture, c'est pas juste des mots qu'on jette comme un cadavre exquis, ce sont des choses qui viennent de vous, de votre mémoire, c'est nécessairement réfléchi. Le texte, je le polis encore et encore jusqu'à ce qu'il prenne la forme qui me convienne. Quant à la rime, je cherche d'abord le propos que je couche sur le papier, ensuite, j'étudie les champs lexicaux, il ne faut pas que la rime ne veuille rien dire... Et ne jamais oublier qu'écrire c'est juste une raison d'aller vers l'autre!"
 
Débat autour du processus d'écriture avec Oxmo Puccino au centre socio-culturel de l'Elsau / © Anne-Laure Marie / France 3 Alsace
Débat autour du processus d'écriture avec Oxmo Puccino au centre socio-culturel de l'Elsau / © Anne-Laure Marie / France 3 Alsace
 

Un atelier d'écriture transformé en rencontre

Le temps de digérer tout cela, Guillaume 21 ans, qui est venu de Hoerdt nous avoue qu'il est un peu déçu. Musicien lui-même, il s'est inscrit à ce qui était censé être un atelier d'écriture. "On devait travailler avec lui sur une chanson, alors je vais pas vous mentir je suis un peu déconfit. Mais bon, c'est un artiste qui compte pour moi, qui a contribué à me forger une vision et puis les questions étaient intéressantes". Et en effet, l'association strasbourgeoise, Les sons d'la rue qui a organisé l'événement au centre socioculturel de l'Elsau reconnaît le cafouillage. "Au départ, ce devait être un atelier d'écriture limité à 20 personnes pour travailler de manière participative sur l'une des chansons d'Oxmo Puccino, mais j'ai eu tellement de demandes que je n'ai pas eu le coeur de les refuser", explique Mouss, le directeur des Sons d'la rue.
 

"J'ai envie d'écrire trois albums"

Un atelier transformé en rencontre donc. Pas de soucis pour Meelody et Lexy, deux chanteuses strasbourgeoises et rassurées par les propos de l'artiste. "Je suis venue parce que j'avais envie d'échanger sur les techniques d'écriture. On a le droit d'écrire des textes mauvais, de les reprendre, de laisser de côté pour en écrire d'autres, ça enlève de la pression", explique Meelody, rassérénée. "J'ai envie d'écrire trois albums !" ajoute Lexy, surexcitée. 
 

Sortie le 6 septembre

Dans la salle, en réalité, la plupart sont des musiciens en quête d'astuces. Du coup, on se penche vers Oxmo Puccino et on lui demande : "c'est encourageant de voir autant de gens qui ont envie d'écrire? ". "C'est plus qu'encourageant, c'est la magie des moyens de communication d'aujourd'hui, on écrit tout le temps, ça permet à ceux qui peuvent mais qui n'ont pas l'audace de le faire de s'exprimer." "Oui mais alors, quid de la qualité?" Un petit sourire malicieux en guise de réponse. "Il faudrait redéfinir le qualitatif, c'est quoi un texte de qualité aujourd'hui? Mais finalement, tout ça va se rééquilibrer." Point final de la rencontre avec un artiste pour qui le rap français n'existe plus et qui s'amuse de sortir des sentiers battus des classifications. Prochain rendez-vous dans les bacs avec Oxmo Puccino le 6 septembre.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus