Strasbourg : contre le réchauffement climatique, faut-il repeindre le théâtre du Maillon en blanc ?

Publié le
Écrit par Claire Peyrot .

Vendredi 30 septembre, le conseil de l’Eurométropole de Strasbourg s’est penché sur sa stratégie de sobriété. Le conseiller délégué à la transition énergétique Marc Hoffsess a lancé l’idée de repeindre le théâtre du Maillon en blanc.

Inauguré fin 2019, le théâtre du Maillon se dresse à l’entrée du boulevard de Dresde dans le quartier strasbourgeois du Wacken. De l’autre côté de la rue, les façades de verres et de bois de la Maison de la région sa voisine, lui font face. Le théâtre a beau être percé de grandes baies vitrées, le « gros cube » du Maillon contraste autant par sa massivité et que par sa couleur. Un noir mat du sol jusqu’au toit, à l’extérieur comme à l’intérieur.

"C’est infernal" a expliqué Marc Hoffsess vendredi 30 septembre lors du conseil de l’Eurométropole de Strasbourg. Le conseiller délégué à la transition énergétique présentait les ambitions de l'Eurométropole en matière de sobriété énergétique, et en particulier de baisse des consommations, quand il a émis l'hypothèse d'un ravalement de façade, ou plus exactement d'un blanchiment, dudit théâtre.

"Avec le service énergie, nous avons commencé à cibler les bâtiments les plus énergivores" a lancé Marc Hoffsess. "Et on se pose la question par exemple, s'il ne faut pas repeindre le Maillon en blanc ? [...] 

Il est froid en hiver, il est hyper chaud en été.

Marc Hoffsess

Conseiller délégué à la transition énergétique à l'Eurométropole de Strasbourg

. Et donc à un moment donné, on va peut-être se dire que ce serait bien, qu'au moins son toit soit en blanc pour soulager très concrètement les températures estivales dans ces bâtiments."

L'idée d'utiliser du blanc sur les bâtiments, qui réfléchit la lumière (et la chaleur qui va avec) à la place du noir (qui l'absorbe) n'est pas nouvelle. En témoignent par exemple les maisons blanches des Cyclades en Grèce. Mais le bon sens a désormais un anglicisme qui lui donne du galon, à savoir celui de "cool roofing". Selon le site Révolution énergétique, "les peintures blanches actuellement sur le marché réfléchissent de 80 à 90 % des rayons lumineux." Mais aux Etats-Unis, des scientifiques élaborent des peintures ultra-blanches à  la réflectance supérieure à 95%.

En France, plusieurs entreprises se sont spécialisées dans cette activité. Dans le Finistère, Cool Roof a été créée en 2015 et avec ses peintures spéciales, elle promet un gain de 6 degrés  avec ce "rafraîchissement passif". A Toulouse, Solar Print a déjà repeint 100.000 mètres carrés de toitures selon ce procédé. 

Maillon blanc et blanc Maillon ?

"En blanc, moi je suis pour à 100%" réagit Daniel, un riverain du théâtre. "Depuis le départ, je le trouve horrible. Avec ce noir, ça fait mortuaire". Jean, qui travaille dans le théâtre, abonde dans le même sens : "C'est vrai qu'en été, il fait chaud à l'intérieur. En blanc, ça me va". Camille, une collégienne, passe avec ses copines : "Moi, je préfère en noir, ça fait plus moderne". 

Conçu par Umberto Napolitano du cabinet LAN, Local Architecture Network, le bâtiment a été récompensé par le prix Equerre d'argent catégorie « culture, jeunesse et sport » en 2020. A l'époque, son concepteur insistait davantage sur son intention architecturale interne que sur l'aspect extérieur du bâtiment : "A la composition classique de théâtre autour de la triade foyer – salles – logistiques, nous substituons l’idée que le théâtre, comme la ville, procède d’abord de la définition des rues. Suivant cette logique, les circulations ont un rôle majeur ; elles définissent les espaces, comme les rues définissent les îlots, et leur donnent la possibilité d’évoluer de façon indépendante."

Le théâtre du Maillon dans sa forme actuelle a remplacé le bâtiment qui existait jusqu'en 2019 dans l'enceinte de l'ancien parc des expositions tout proche, ainsi que sur le site de Hautepierre. L'édifice fait partie des dossiers sur lesquels la municipalité écologiste actuelle s'appuie pour dénoncer les actions de l'équipe précédente. Ainsi, lors du conseil municipal du 27 septembre, l'écologiste Alain Jund a pointé le dépassement du coût du Maillon "estimé à 13 millions en 2013" et ayant "coûté 32 millions" à l'arrivée.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité