VIDEO - Strasbourg : violente explosion au centre-ville, aucun blessé mais des dégâts importants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Poure

Une explosion a eu lieu dans le quartier gare à Strasbourg dans la nuit du 1er au 2 septembre. La déflagration est survenue dans les locaux d'une salle de sport située rue Kageneck vers 0h40. On en ignore encore les causes. Les dégâts matériels sont importants mais aucun blessé n'est à déplorer. 

L'explosion a eu lieu au 9 rue Kageneck, dans le quartier gare de Strasbourg vers 0h40 dans la nuit du 1er au 2 septembre. La déflagration, entendue jusqu'à Koenigshoffen, a été d'une grande violence, soufflant des vitrines des commerces environnants et la toiture de la salle de sport d'où est parti le sinistre. Des dégâts importants donc mais aucun blessé. On ignore encore l'origine de cette explosion même si la fuite de gaz semble peu probable.


Pas de blessés

L'explosion a été forte. Pour preuve les nombreux témoignages sur les réseaux sociaux. C'est tout le quartier de la gare qui a tremblé et au delà. Jusqu'à Koenigshoffen. De nombreuses vitrines ont été soufflées et les riverains ont eu droit à une sacrée frayeur. Plus de peur que de mal, aucun blessé n'est à déplorer. 
 
La police est intervenue rapidement pour boucler le quartier et établir un périmètre de sécurité autour de la salle de sport. Une trentaine de pompiers, 13 véhicules, deux spécialistes en diagnostic bâtimentaire et deux agents G-RDS et ES ont été dépêchés sur place.

"Nous avons procédé à des travaux de déblaiement de tuiles, de bris de verre pour éviter de potentielles chutes sur la voie publique. Il n'y a aucun risque de ruine de ce bâtiment de 2000m² au sol, les éléments structurels permettent de maintenir le bâtiment stable" explique à notre micro le capitaine Colobert, commandant des opérations secours. Aucun risque d'effondrement donc même si la toiture du bâtiment a été partiellement soufflée et les façades fissurées. Aucune fuite de gaz n'a été détectée. "Le bâtiment n'étant tout simplement pas alimenté au gaz." 
 
 

Diagnostic bâtimentaire

Ce mercredi 2 septembre, la police municipale du bâtiment procède à des opérations de diagnostic rue Kageneck. Il s'agit de lister les bâtiments adjacents qui auraient pû être fragilisés par le souffle de l'explosion et voir s'ils présentent un risque d'effondrement quelconque.

Pour l'heure aucun locataire n'a été évacué.  "Si nous repérons des bâtiments fragilisés et potentiellement dangereux, un arrêté de mise en péril sera délivré et les locataires relogés. Ce n'est pas le cas pour le moment. Selon les premières observations, les deux bâtiments limitrophes présentent une stabilité rassurante. Quelques petites fissures, quelques bris de verres mais c'est tout." explique Suzanne Brolly, adjointe à la ville de Strasbourg, en charge de l'urbanisme, des espaces verts et de la ville résiliente. L'enquête pour déterminer l'origine du sinistre se poursuit. La piste du gaz dans un premier écartée, est parmi d'autres, à nouveau étudiée.