Strasbourg : en fauteuil roulant, il lance une cagnotte en ligne pour financer une voiture adaptée

À 26 ans, Mathias Griffel a lancé une cagnotte en ligne pour conduire une voiture sans lâcher son fauteuil roulant. Un achat conséquent d'un total de 74.000 euros que les aides de l'Etat ne couvrent qu'en partie.
Mathias Griffel espère récolter suffisamment d'argent sur sa cagnotte en ligne pour financer l'achat d'une voiture pouvant accueillir son fauteuil roulant au volant.
Mathias Griffel espère récolter suffisamment d'argent sur sa cagnotte en ligne pour financer l'achat d'une voiture pouvant accueillir son fauteuil roulant au volant. © Mathias Griffel
En fauteuil roulant depuis preque d'un an, le Strasbourgeois Mathias Griffel a lancé une cagnotte Leetchi pour financer l'achat d'un véhicule adapté à son handicap. Mais avec 9.000 euros d'aides reçues de l'Etat, la somme est loin d'être suffisante. Il lui manque encore 65.000 euros pour acquérir le modèle. 
   

Gagner en autonomie

À 26 ans, Mathias Griffel souffre d'ataxie cérébelleuse, une maladie qui affecte la coordination des mouvements musculaires. Avant d'être en fauteuil roulant, l'ancien vendeur de fruits et légumes se déplaçait en voiture, mais depuis son arrêt maladie, beaucoup d'endroits ne lui sont plus accessibles : "C'est compliqué avec les transports, ça prend du temps et c'est difficile quand je suis chargé. Par exemple pour sortir de Strasbourg, je ne peux pas prendre les petites lignes de train parce qu'elles ne sont pas adaptées." Mais entre les frais d'immatriculation et l'aménagement, la liberté de circuler a un prix.
 

 

Un budget total de 74.000 € 

Marche amovible, frein et porte électriques, autant d'éléments qui font gonfler le prix de la Mercedes Sprinter Tourer, estimé à 55.433 euros, soit la moins onéreuse du marché. Et le choix est restreint : seules trois marques proposent la possibilité de conduire directement depuis un fauteuil électrique. Un confort pour lequel le conseil départemental du Bas-Rhin et la ville de Strasbourg participent à hauteur de 5.000 et 1.000 euros. Et à quoi s'ajoutent 3.000 euros de la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS). Un total de 9.000 euros que Mathias Griffel a soustrait de la somme initiale qui était de 74.000 euros. 

Il reste encore 26 jours pour participer à la cagnotte en ligne qui compte pour l'instant 64 participations et 1.731 euros de dons.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société mobilité économie transports