Strasbourg : les Enfoirés des Restos du coeur... pour les animaux, un projet de Cynthia Weissbraun

Au diapason de la cause animale, c'est une association créée par la pianiste amie des animaux Cynthia Weissbraun. Si tout se passe bien, elle organisera cet été un concert-spectacle en extérieur au profit de la SPA de Strasbourg (Bas-Rhin). Son initiative rappelle les Enfoirés des Restos du coeur.

Cynthia Weissbraun au piano lors de son concert caritatif pour la SPA de Strasbourg de 2019, en l'église Saint-Thomas.
Cynthia Weissbraun au piano lors de son concert caritatif pour la SPA de Strasbourg de 2019, en l'église Saint-Thomas. © Catherine Bronner, SPA de Strasbourg

Il y a l'évènement des Enfoirés au profit des Restos du coeur, qu'on connaît bien. Et bientôt, à l'été 2021, il y aura le concert-spectacle de l'association Au diapason de la cause animale. Créée pendant l'automne 2020 par Cynthia Weissbraun, elle pourrait devenir le pendant animalier des Enfoirés. 

Des discussions sont en cours avec la municipalité de Strasbourg (Bas-Rhin). Si c'est dans cette ville que le concert a lieu, l'endroit "rêvé" pour jouer serait le kiosque de l'Orangerie, pourvu de "belles colonnes blanches" (visible dans la vue panoramique ci-dessous).
 


Cynthia Weissbraun est férue de musique classique (et pas que). Elle enseigne à l'école de musique de Wolfisheim-Holtzheim (Bas-Rhin), et a déjà mis ses talents à contribution en donnant un concert caritatif à l'église Saint-Thomas de Strasbourg, pendant l'été 2019. C'était déjà au profit de la Société protectrice des animaux (SPA) strasbourgeoise. La pianiste a répondu aux questions de France 3 Alsace.
 

Quel est votre projet ?

"Faire l'équivalent des Enfoirés, mais pour les animaux. Avec notre propre ligne artistique - interdisciplinaire - et en plus terre à terre. Il y aura même du cirque - humain, pas animalier - et de la danse en plus de la musique. On a envie de faire rêver le public, de la baigner dans une atmosphère féérique... lui faire passer un bon moment. Venir à notre évènement, c'est déjà agir pour la cause animale, faire un acte engagé."
 

Deux passions fusionnées, les animaux et la musique... via GIPHY


Comment est venue cette idée ?

"Ça fait des années que je réfléchis à un moyen de m'investir dans la cause des animaux. J'ai notamment promené des chiens à la SPA. Les deux concerts que j'ai donné à Saint-Thomas se rapprochaient de ce que je voulais faire, mais pas totalement. Le confinement a été une belle opportunité pour me réinventer. J'aime la musique, le spectacle vivant, et la cause animale : j'ai donc décidé de tout regrouper en lançant ce projet. "
 

Que pourrait-on entendre ?

"Il y aura de la musique classique, notamment le Vedro con Diletto de Vivaldi [à écouter ci-dessous pour l'exemple, avec la voix du contre-ténor polonais Jakub Jozef Orlinski; ndlr] chanté par Joseph Hartmann. Mais aussi de très belles musiques du pianiste sud-coréen Yiruma, ou Yann Tiersen [à qui l'on doit la célèbre valse d'Amélie Poulain; ndlr] et Agnès Obel."
 

 

Pourquoi à Strasbourg ?

"Strasbourg a signé la charte Une ville pour les animaux de l'association de défense des animaux L214. Il s'agit d'une ville qui s'est engagée pour la cause animale. Par exemple, en stérilisant les chats, en luttant contre leur abandon... C'est une fierté d'y jouer."
 

Où ira l'argent collecté ?

"Si l'on joue à Strasbourg pour ce premier concert, ce sera pour le SPA de Strasbourg : c'est avec elle que tout a commencé. Mais à chaque représentation, l'argent ira à une association différente. On veut aider les structures les plus grandes comme les plus petites, par exemple les refuges."


L'action de Cynthia Weissbraun, qui fédère plusieurs bénévoles, s'inscrit dans les pas de Jane Goodall, messagère pour la paix des Nations-Unies, et son programme Roots & Shoots. Il vise à pousser les jeunes générations à s'engager pour des causes qui leur sont chères, comme... la protection des animaux.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature solidarité société vie associative restos du coeur musique culture