VIDÉO - Strasbourg - Un mort dans l'explosion d'un appartement à la Meinau : “les vitres et le balcon ont été soufflés”

L'explosion a éventré des baies vitrées et un balcon. / © Arnaud Rapp, France Télévisions
L'explosion a éventré des baies vitrées et un balcon. / © Arnaud Rapp, France Télévisions

Une personne a été tuée dans l'explosion - suivie d'un incendie - de son appartement, situé dans un immeuble du quartier de la Meinau à Strasbourg (Bas-Rhin). Elle a eu lieu à l'aube, le samedi 7 mars.

Par Vincent Ballester

Une violente explosion a eu lieu dans un appartement du huitième étage de l'immeuble situé au 15 rue de Provence, à Strasbourg (Bas-Rhin), plus précisément dans le quartier de la Meinau. Elle s'est produite le samedi 7 mars 2020, vers 05h45, et a été suivie d'un incendie. L'immeuble concerné est une habitation à loyer modéré (HLM).

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'explosion. Le raccordement et le chauffage de l'immeuble au gaz serait en cause, selon les premiers éléments de l'enquête. Une personne a été tuée : son identification "n'est pas simple", selon le premier adjoint au maire de Strasbourg, Alain Fontanel (voir sa publication Facebook ci-dessous), "mais on pense qu'il s'agit de l'occupant". Selon les sources, le nombre de personnes blessées va de une à quatre. Une quarantaine de pompiers a été déployée pour lutter contre le feu et prend en charge les victimes (voir vidéo en bas d'article).
 

Présent sur place, l'élu municipal nous raconte : "L'explosion a été violente. Le salon, les baies vitrées, le balcon... ont été soufflés. On a retrouvé les débris sur 100 à 200 mètres, dans la rue en contrebas : éléments de la structure du balcon, une table de jardin, du verre... On en trouvait jusque dans la cour de l'école Jean Fischart, située en face. "

"Les pompiers sont intervenus très rapidement, en quelques minutes, et je salue leur action. Le concierge a été réveillé par l'explosion, et il a ouvert l'école trois minutes après pour abriter les habitants, une centaine : beaucoup étaient sortis à peine habillés. Les services municipaux ont ensuite ouvert le centre sportif Jean-Nicolas Muller [voir la position des lieux sur la carte ci-dessous; ndlr] pour les accueillir."
 

Il n'est pas encore sûr que les personnes habitant l'immeuble pourront y revenir, ni quand le cas échéant. Des vérifications étaient toujours en cours dans la matinée du samedi 7 mars, mais selon Alain Fontanel, "la structure ne semble pas menacée, et l'incendie - rapidement éteint - ne s'est pas propagé."

De son côté, Robert Herrmann, le président de l'Eurométropole de Strasbourg, était encore sur place en milieu de matinée. Joint par téléphone, il explique : "Cet immeuble comprend 75 logements, pour un nombre à peu près double d'occupants. Ce sont des gens en grande difficulté sociale."
 

Il poursuit : "Les vérifications pour leur retour sont en cours : il faut qu'on voit si le chauffage peut être rétabli, sinon ce ne sera pas possible. Il faut aussi réparer les portes et les fenêtres qui ont été soufflées." Selon lui, les familles situées à partir du sixième étage - l'immeuble en compte onze - sont concernées par ces réparations.

À midi, les familles ne pouvaient toujours pas réintégrer leur logement. Des repas chauds étaient servis à leur attention au centre sportif Jean-Nicolas Muller. Selon Robert Herrmann : "On a une trentaine de familles à reloger. L'Eurométropole a réquisitionné un appart'hôtel, et mis en place une navette pour les y transporter"
 
La zone, couverte de débris (verre notamment), a été sécurisée. / © Arnaud Rapp, France Télévisions
La zone, couverte de débris (verre notamment), a été sécurisée. / © Arnaud Rapp, France Télévisions

Les familles devraient pouvoir aller récupérer une partie de leurs affaires à partir de 14 heures. Par mesure de sécurité, la police accompagnera chacune de ces familles dans leur logement.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus