Strasbourg : nouvelle mobilisation pour défendre l'accès aux berges du Parlement européen

© M.C./France3Alsace
© M.C./France3Alsace

Une centaine de piétons et de cyclistes ont participé à un rassemblement ce mercredi à l'appel de plusieurs associations. Ils s'opposent au projet de fermeture des berges du bassin de l'Ill au niveau du Parlement européen au moment des sessions parlementaires.

Par M.C.

L'ADIR (Association de Défense des Intérêts de la Robertsau), Astus ( ASsociation des usagers des Transports Urbains de l’agglomération Strasbourgeoise), CADR 67 (Comité d'Actions Deux roues), Piétons 67 et le groupe Veläuch (groupe militant pour les déplacements sains à la Robertsau) ne baissent pas les bras... Après une manifestation qui avait réuni en octobre 200 personnes, ces associations poursuivent leur mobilisation.

Elles refusent le projet de fermeture des berges du bassin de l’Ill en rive droite, au niveau du Parlement européen. Suite à leur première mobilisation, les autorités ont annoncé que la berge ne serait fermée que de manière exceptionnelle, soit durant toutes les sessions du Parlement européen et autres visites de personnalités politiques, expliquent-elles.

© M.C./ France 3 Alsace
© M.C./ France 3 Alsace


Mais cela n'est pas suffisant pour ces dernières. "Les sessions parlementaires ne sauraient être assimilées à des évènements exceptionnels : douze sessions par an, auxquelles pourraient s’ajouter celles du Conseil de l’Europe (quatre par an pour l’assemblée parlementaire et la conférence des OING)." Elles demandent également la réouverture de la promenade Alcide de Gasperi située de l’autre côté de l’Ill.

On s’est aperçu que la solution proposée qui consiste à mettre des grilles qui ne se seront utilisées que pendant les sessions n'est pas garantie, explique Jacques Gratecos, président de l'ADIR. Un jour cette voie sera peut-être tout le temps fermée (...) Tout se passe entre le préfet et le Parlement européen, la mairie reste très discrète. Elle dit que c’est une demi-mesure, on a l’impression qu’ils ne sont pas concernés, poursuit-il. Nous sentons un dédain de la part du Parlement vis à vis des utilisateurs. L’Europe élève des murs alors qu’elle prétend en abattre. Ils font le contraire de ce qu’ils disent faire. C’est l’Europe qui se bunkérise ! Après cette manifestation, les différentes associations feront le point ensemble pour décider de la suite à donner à ce mouvement.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus