Strasbourg : à peine installée, l'une des nouvelles stations-outils pour cyclistes déjà vandalisée

La nouvelle station-outils pour cycliste, tout juste inaugurée derrière la gare de Strasbourg (Bas-Rhin), a été vandalisée le jeudi 18 juin, cinq jours après son installation. Les réparations auront lieu la semaine du 22 juin.

Les câbles en acier retenant les outils mis à destination des cyclistes ont été cisaillés.
Les câbles en acier retenant les outils mis à destination des cyclistes ont été cisaillés. © Sarah Paquin, France Télévisions

Il n'aura pas fallu longtemps. L'une des trois stations-outils destinées aux cyclistes pour entretenir leurs vélos, flambant neuve, a été vandalisée dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 juin 2020. Elle avait été installée rue Georges Wodli, juste à côté de l'espace culturel et festif de la Grenze, situé derrière la gare de Strasbourg (Bas-Rhin, voir sur la carte ci-dessous).
 


Plus précisément, les câbles d'acier maintenant en place les outils (clés, pinces, tournevis, etc.) ont été cisaillés, et les outils embarqués. Il ne reste que la pompe à vélo. Plutôt gonflé (si l'on ose dire) ce vol, alors que cette station-outils avait été inaugurée le vendredi 12 juin, en même temps que deux autres situées à côté du Parlement européen et de Rivétoile. Le widget interactif Juxtapose ci-dessous vous permet de faire glisser la station-outils avant (avec outils) et après (sans outils).
 


"Strasbourg capitale du vélo, mais aussi des idiots", lit-on dans l'article de Pokaa, qui a révélé ce vandalisme sur un bien public coûtant la bagatelle de 2.200 euros. Joint par téléphone, Fabien Masson, le directeur de l'association de promotion du vélo Cadr 67, se désole (voir publication Facebook ci-dessous) : "C'est malheureux d'en arriver à ce point. On a toujours la crainte d'avoir ces détériorations, mais pour des bornes identiques au nord ou sud de l'Alsace, ou même à Paris, ça n'a pas été dégradé, ou en tout cas pas aussi vite."

Mais il ne veut pas être pessimiste : "S'il y avait du bon sens général, et pas cette envie de saccager... Mais il n'y a pas d'intérêt de démultiplier des systèmes de surveillance : cette station-outils était bien placée, à un endroit bien fréquenté. Il ne faut pas que ça freine ou annule la démarche. C'est un loupé pour celle-ci, les gens n'ont pas eu le temps de se l'approprier, et c'est dommage. Mais les deux autres fonctionnent bien. Il ne faut pas s'arrêter là."
 


L'adjoint au maire en charge des mobilités, Jean-Baptiste Gernet, lui-même cycliste chevronné, déplore ce vol : "C'était une crainte qu'avaient les services de la Ville. Mais on ne pensait pas que ça arriverait aussi vite... Ce n'est pas une raison pour priver les cyclistes d'un service. Des pièces de rechange avaient été commandées, ce sera réparé par Vélostation, une association du Neudorf qui gère la maintenance, la semaine prochaine quand elles seront arrivées."
 

C'est dommage de privatiser des outils destinés à tout le monde.

Jean-Baptiste Gernet, adjoint au maire en charge des mobilités


Il est déçu, mais n'en restera pas là : "C'est un service qui plait, et qui répond à un vrai besoin : on a de bons retours. C'est dommage de privatiser des outils destinés à tout le monde. Mais on va en remettre, on ne renoncera pas." Le choix de l'optimisme a donc primé : les cyclistes pourront très bientôt à nouveau s'occuper de leurs vélos près de la Grenze. On ignore pour le moment si une plainte a été, ou va être déposée.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers vélo économie transports