Pollution : pour 2025, Strasbourg veut interdire la circulation des véhicules diesel (et de certains essence)

En 2024, c'est-à-dire bientôt, même les Crit'Air 2 ne seront plus autorisées de circuler dans Strasbourg / © Cédric Joubert / MaxPPP
En 2024, c'est-à-dire bientôt, même les Crit'Air 2 ne seront plus autorisées de circuler dans Strasbourg / © Cédric Joubert / MaxPPP

Réunis le 23 septembre en conseil municipal, les élus de la majorité devraient adopter un calendrier de sortie progressive du diesel à Strasbourg. Une mesure qui touchera aussi les véhicules essence les plus polluants. En 2025, ce sont les vignettes Crit'Air 2 à 5 qui devraient être interdites.

Par Anne-Laure Marie

La fin du diesel. A force de l'annoncer, elle va bien finir par arriver. A Strasbourg, elle sera même écrite noir sur blanc. Lundi 23 septembre, les élus de la ville réunis en conseil municipal devraient adopter un calendrier de sortie du diesel sur la base des fameuses vignettes Crit'Air et de certains véhicules essence (ceux qui n'ont pas le droit à la vignette Crit'Air 1). Strasbourg compte se servir du projet de zone à faible émission (ZEF) comme cadre légal.
 

"L'urgence sanitaire est avérée, martèle Christel Kohler, adjointe en charge de la ville de Strasbourg "en nature et ville nourricière", des associations d'habitants nous alertent en permanence, sans compter la pression européenne. La France risque d'être condamnée à de très fortes amendes pour non-respect des mesures environnementales." Strasbourg accélère donc le mouvement, la ville qui avait annoncé la fin du diesel en 2030 a donc avancé son planning de cinq ans.
 
L'échéancier des interdictions. / © Manuel Ruch. France 3 Alsace
L'échéancier des interdictions. / © Manuel Ruch. France 3 Alsace
 

Interdiction de circulation totale

Pour faire simple, à Strasbourg, à compter du 1er janvier 2021, les véhicules sans vignette ne pourront plus accéder à la ville. En 2022, ce sera au tour des Crit'Air 5, en 2023; des Crit'Air 4, en 2024, des Crit'Air 3 et donc 2025 interdiction de circuler pour les Crit'Air 2, c'est-à-dire pour tous les véhicules diesel. Et il s'agit bien d'une interdiction totale, toute la journée et toute l'année qui concerne une grande partie du parc automibile de Strasbourg. Pour être clair, seuls pourront rouler les véhicules électriques, hybride, au gaz et les modèles essence les moins polluants.
 

"Nous allons bien sûr accompagner les ménages et notamment les plus modestes. Avec des mesures comme une aide financière à l'achat d'un vélo électrique ou une prime au covoiturage, nous sommes en train de tout étudier. Mettre en place aussi une tarification plus solidaire pour les transports en commun. Et nous accompagnerons aussi  bien sûr les professionnels." L'idée c'est en fait de complètement modifier notre façon de nous déplacer dans la ville. "Rendez vous compte, 64% des déplacements urbains font moins de 10 kilomètres et 50% moins de deux kilomètres!" ajoute l'adjointe au maire.
 

Des mesures significatives pour l'environnement

Plus de 200 villes en Europe ont fait le choix de devenir des ZEF, certaines dès le début des années 2000. C'est la Suède qui la première a expérimenté une ZEF en 1996. Le gouvernement français a lancé un appel à projet en 2018 et 19 métropoles françaises dont Strasbourg en sont lauréates et bénéficieront donc d'aides pour mettre en place des mesures. D'après une étude de l'Ademe (l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) en 2018, l'impact de ces mesures sur la pollution est significatif. Un des modèles en la matière est Oslo, en Norvège, élue "capitale verte 2019".
 
 

Des contrôles automatiques

Quant aux contrôles, "ils se feront de manière automatique avec des radars, un outil déjà utilisé ailleurs en Europe mais seulement à partir de 2022. L'année 2021 sera donc plutôt pédagogique pour que les usagers s'habituent", explique Christel Kohler. L'Eurométropole de Strasbourg devrait également adopter un calendrier de sortie du diesel. Avec une interdiction de circuler dès 2021 pour les véhicules sans vignette, mais plutôt 2030 pour la fin du diesel. "C'est à chaque maire de l'Eurométropole de prendre un arrêté et c'est vrai qu'en période électorale, c'est un peu compliqué", explique Christel Kohler.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus