• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg: “Et si ça arrivait à notre cathédrale?” Eric Fischer, directeur de l'œuvre Notre-Dame de Strasbourg

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. / © Catherine Munsch. France3Alsace
La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. / © Catherine Munsch. France3Alsace

Eric Fischer, directeur de la Fondation de l'œuvre Notre-Dame de Strasbourg depuis 2013, réagit à l'incendie de Notre-Dame de Paris. Il évoque l'hypothèse d'une telle catastrophe à Strasbourg et détaille les mesures de sécurité existantes.
 

Par Catherine Munsch

"C’est une catastrophe, j’étais scotché devant mon téléviseur et les images de l'incendie de Notre-Dame de Paris, sans un mot. Abasourdi par l’inimaginable. J’ai pensé aux Parisiens, échangé avec des collègues; on a immédiatement pensé à notre propre situation: et si ça arrivait  chez nous?" Éric Fischer est le directeur de l'œuvre Notre-Dame de Strasbourg. Il détaille les mesures de sécurité existantes pour éviter que la catastrophe de l'incendie de Notre-Dame de Paris, lundi 15 avril, ne se reproduise à Strasbourg. 

La cathédrale de Strasbourg a été victime d'un incendie en 1870 lors de la guerre franco-prussienne, les projectiles avaient mis le feu aux toitures de la nef et du chœur (les charpentes de bois recouvertes de cuivre avaient été reconstruites à la suite de l'incendie de 1759). La flèche elle-même fut endommagée. Reconstruite en 1879, la charpente de la cathédrale de Strasbourg est en bois, mais divisée en trois tronçons, c'est sa particularité.
 

"La charpente est divisée en plusieurs tronçons ou secteurs, explique Eric Fischer. Dans chaque partie, il y a plusieurs détecteurs sur les poutres. Les secteurs sont séparés par des murs et des portes coupe-feu. Si un feu se déclare sur un tronçon, l'espace est isolé du reste et laisse aux pompiers le temps d'intervenir."
 

En cas d'incendie à Strasbourg?

"À Strasbourg, en cas de besoin, il y a plusieurs escaliers d'accès. Bien sûr, tout dépend de la violence du feu, car il faut aussi protéger la vie des sapeurs-pompiers qui interviennent. Mais en théorie tout est fait au niveau de l'organisation du chantier pour éviter un feu. Chaque fois que nous devons créer un point chaud, c'est-à-dire s'il faut faire usage d'un chalumeau ou d'une flamme, on a des dispositifs de déclaration à faire." 

"Il faut mettre en place un extincteur adapté et une entreprise sollicitée par la Drac [direction régionale des affaires culturelles, ndlr] assure la surveillance des lieux après l’intervention quand les ouvriers et artisans sont partis, pour s'assurer qu’aucun feu ne démarre deux heures plus tard par exemple." 

"Le calcaire et le grès ne brûlent pas tout seuls, mais se dégradent sous l'effet de la chaleur dégagée par l’incendie. C'est le feu, qui avec plusieurs centaines de degrés, peut faire éclater les parties superficielles de la pierre. Puis, quand la charpente s'effondre, elle détruit les éléments structurels les plus fragiles, comme les pinacles."


En travaux actuellement 

"Actuellement nous intervenons sur le bras sud du transept, qui donne sur la place du Château. Il s'agit de la restauration complète de la façade sud. Le chantier porte sur la pierre et sur les vitraux." [Tout ce qui relève de la pierre et des statues dans la cathédrale de Strasbourg est du ressort de l'œuvre Notre-Dame; ndlr]. 
 

Des archives d'exception

"L'œuvre Notre-Dame a tous les plans de la cathédrale, c’est une des richesses particulières à Strasbourg: un des fonds documentaires les plus importants d'Europe. L'œuvre Notre-Dame est le seul atelier en France qui soit rattaché à une cathédrale. Et depuis le Moyen Âge nous possédons les plans et des gravures ainsi que des copies de statues, qui permettraient de reconstruire à l'identique."

Travaux sur la façade sud de la cathédrale / © Catherine Munsch/France3Alsace
Travaux sur la façade sud de la cathédrale / © Catherine Munsch/France3Alsace


Une inspection avec les services de la Drac ce mardi 16 avril

Au lendemain du violent incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, une visite de contrôle de l'édifice alsacien est prévue ce mardi entre la ville  - dont le maire, Roland Ries, est l'administrateur - les ateliers de l'œuvre Notre-Dame et ceux de la Drac. C'est cette dernière qui représente le ministère de la Culture et l'État, propriétaire des cathédrales en France. La direction régionale des affaires culturelles est responsable et compétente pour les matériaux comme les vitraux, les lots techniques comme l'électricité, le chauffage, les sanitaires, la toiture et la sécurité.

Ce mardi à midi, les cloches de la cathédrale de Strasbourg sonneront comme toutes les cloches de cathédrales en Europe. 
 

 

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus