Un tremblement de terre de magnitude 3,3 ressenti à Strasbourg : la géothermie profonde est-elle responsable?

Les personnes présentes dans l'immeuble du Crédit Mutuel du quartier Wacken ont été évacuées. / © Astrid Servent / France Télévisions
Les personnes présentes dans l'immeuble du Crédit Mutuel du quartier Wacken ont été évacuées. / © Astrid Servent / France Télévisions

Ce mardi à 14h38, à Strasbourg, un tremblement de terre d'une magnitude de 3,3 sur l'échelle de Richter a été ressenti. Certains bâtiments de la ville ont été évacués. Selon un chargé de recherches du CNRS, le séisme serait dû "à l'activité humaine, notamment les forages de géothermie profonde"

Par Léna Romanowicz, Vincent Ballester

Ce mardi 12 novembre, à 14h38, une secousse a été ressentie à Strasbourg (Bas-Rhin) et aux alentours de l'eurométropole. L'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS) a confirmé à France 3 Alsace le caractère sismique "peu fréquent" de cette secousse dont l'épicentre est situé à Schiltigheim, en banlieue de Strasbourg. 
 
Selon le réseau national de surveillance sismique (RéNaSS), le tremblement de terre affiche une magnitude de 3,3 sur l'échelle de Richter. Certains bâtiments privés de la ville, comme l'immeuble du Crédit mutuel situé dans le quartier du Wacken, proche du centre-ville, ont été évacués. Un immeuble de trois étages s'est fissuré à Schiltigheim (rue du Soleil) et a été évacué. À la Robertsau, une cheminée a été endommagée et des tuiles sont tombées. Le standard des pompiers a été pris d'assaut, avec 50 appels en quelques minutes. La secousse a été perceptible jusqu'en Allemagne (lien en allemand). 
 

Ce séisme fait suite à celui survenu dans la Drôme et l'Ardèche, de magnitude 5.4, le lundi 11 novembre. Mais il n'y a pas de lien entre ces deux épisodes sismiques. Selon Jérôme Van der Woerd, chargé de recherce CNRS de l'IPGS : "Il semblerait que c'est un séisme qui se situe sur le site de géothermie au nord de Strasbourg, entre Vendenheim et Bischheim. C'est tout à fait possible que ce séisme soit causé par ces activités de géothermie. Le séisme est localisé à une profondeur d'environ six kilomètres, ce qui le situe dans une zone de profondeur en relation avec les zones de géothermie." Y a-t-il danger ? À cette question,  il répond : "C'est une zone qui n'était pas forcément sismique auparavant. Les activités humaines semblent provoquer de la sismicité. Impossible de dire si on aura des magnitudes plus fortes à l'avenir. Il faut mesurer de manière précise ce qui vient de se passer et étudier ses conséquences pour le futur."
 

L'entreprise qui effectue des forages géothermiques dans le quartier de la Robertsau, Fonroche Géothermie, dément catégoriquement tout responsabilité. Par voie de communiqué, elle explique : "Les techniciens présents sur le site ont, à leur niveau, identifié le séisme ressenti à Strasbourg aux alentours de 14h38 comme distant d’au moins cinq kilomètres au sud du site de forage. Ce site était par ailleurs à l’arrêt depuis 5 jours."
 

Que faire en cas de réplique ?

La préfecture recommande, en cas de réplique, de :
  • s'abriter près d'un mur ou sous un meuble solide
  • s'éloigner des fenêtres
  • couper si possible le gaz, le courant, et l'eau
  • quitter le bâtiment seulement en cas de proximité de la sortie
  • en extérieur, rester dans un espace dégagé et s'éloigner de tout ce qui est susceptible de s'effondrer
  • en voiture, s'arrêter à distance des bâtiments

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus