Strasbourg : cycliste juif orthodoxe renversé en plein centre-ville, le parquet ouvre une enquête

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karine Gélébart .

Dimanche 4 septembre, alors qu'il allait faire ses courses à vélo, un quadragénaire a été jeté à terre rue du Faubourg-de-Pierre. Une plainte a été déposée, car pour l'avocat de la victime, qui dénonce un acte antisémite, la tenue portée par son client, juif orthodoxe, le rendait reconnaissable. Une enquête a été ouverte.

Il est 10h50 ce dimanche 4 septembre lorsqu'un cycliste, âgé d'une quarantaine d'années, membre de la communauté juive, croise la route d'un individu au comportement immédiatement hostile, si l'on en croit le récit relayé par son avocat, maître Raphaël Nisand.

Il se rendait faire des courses, à vélo, sur la piste cyclable le long du Faubourg-de-Pierre, lorsque l'agresseur présumé, lui aussi à vélo, tente de le renverser, à deux reprises. A la troisième tentative, il se serait jeté sur lui pour le faire violemment tomber, à hauteur du croisement avec la rue des cigognes.

"Ce n'est absolument pas un accident, explique Raphaël Nisand à France 3 Alsace. D'abord, l'individu lui a lancé des regards mauvais, sans qu'aucun n'échange n'ait lieu entre eux. Mon client a alors commencé à accélérer, l'agresseur était côté piéton, et il a fini par se jeter sur lui. Sa volonté était de le projeter sur la route. Sa vie était en danger et il a été grièvement blessé."

Et l'avocat d'insister sur le caractère antisémite de l'acte. "Il ne fait aucun doute, la victime elle-même l'a bien senti. Mon client dit lui-même, avec humour, qu'il a une "gueule de juif". Il est barbu, portait une kippa sous son casque, pantalon noir des juifs traditionnalistes, chemise blanche à manches longues.

Six semaines d'arrêt de travail

Et, détail important, poursuit maître Nisand à notre micro, les tsitsit (des franges ou tresses qui pendent des vêtements traditionnels, NDLR) de son châle de prière étaient visibles, dépassaient de son pantalon. Il était donc aisément identifiable comme juif, on va même dire juif "visible". On pourrait dire "il n'aime pas les vélos comme ça, ou comme ça", mais soyons raisonnables, il s'agit là d'une agression antisémite. Cela a été reconnu comme tel par les policiers hier soir."

L'avocat assume de préciser que l'agresseur présumé "a un profil maghrébin. Il s'agit, pour nous, d'une agression inopinée, c'est-à-dire qu'elle n'était pas préparée, préméditée, il aurait réagi sur le moment, en croisant mon client, parfaitement identifiable comme juif."

C'est une agression inopinée envers mon client, parfaitement identifiable comme juif.

Maître Raphaël Nisand, avocat

Une plainte a été déposée, après que la victime ait été soignée au CHU de Hautepierre pour diverses blessures et fractures ayant entraîné six semaines d'arrêt de travail.

Une "image claire et nette de l'agresseur" captée par la vidéosurveillance

L'enquête de flagrance est en cours, a indiqué le parquet de Strasbourg à l'AFP, alors qu'une image "claire et nette de l'agresseur" a été fournie à la police, précise Raphäel Nisand, grâce à une caméra de vidéosurveillance installée à l'école juive voisine du lieu de l'agression.

La conseil municipal a tenu, à l'unanimité, à condamner cette agression et exprimer sa"vive inquiétude quant aux actes et agressions antisémites commis dans notre ville. Ces actes de haines et violences gratuites doivent être sanctionnés par la justice avec la plus grande fermeté."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité