Strasbourg : une ville pour les cyclistes

Photo d'illustration / © MAXPPP
Photo d'illustration / © MAXPPP

1ère ville cyclable de France et 4ème en Europe selon le classement de Copenhague, l'Eurométropole développe depuis des années une politique ambitieuse et soutient les entreprises qui favorisent l'utilisation du vélo. La 8ème édition de "Au boulot à vélo" a commencé cette semaine.

Par PhD

Au boulot, à vélo, c'est le quotidien d'Amandine Lescafette que nous avons rencontrée dans les rues de Strasbourg à l'occasion de notre reportage. Tous les jours à 7h20, elle monte sur sa bicyclette, direction son lieu de travail à Illkirch. "J'ai choisi de prendre le vélo, tout simplement parce que je n'ai pas de voiture", explique cette salariée pour qui "le vélo c'est ce qu'il y a de plus pratique". Dix petites minutes plus tard, on la retrouve place de l'Etoile avec son amie et collègue Tiphanie. Comme souvent, elles feront route commune. "Ca permet de faire du sport et le soir, c'est un sas de décompression entre le boulot et la vie perso", confie la jeune femme.

Un entraînement quotidien, bien utile quand on participe au challenge "Au boulot à vélo" dont la 8ème édition a commencé lundi jusqu'au 2 juillet. Il faut cumuler le plus grand nombre de kilomètres effectués à vélo par des employés d'entreprises et de collectivités parties prenantes. Chez Abopress, l'entreprise d'Amandine et de Tiphanie, ils sont une douzaine à participer sur cinquante salariés. Tiphanie Hecker explique : "On a mis en place l'IKV, l'Indemnité Kilométrique Vélo, une sorte de prime aux cyclistes pour venir travailler. C'est 25 centimes d'euros le kilomètre".
Strasbourg : une ville pour les cyclistes
1ère ville cyclable de France et 4ème en Europe selon le classement de Copenhague, l'Eurométropole développe depuis des années une politique ambitieuse et soutient les entreprises qui favorisent l'utilisation du vélo. La 8ème édition de "Au boulot à vélo" a commencé cette semaine. - Fabien Farge et Claire Peyrot


L'employeur qui incite le mieux ses employés à venir à vélo sur son lieu de travail sera récompensé par le trophée du Pédalier d'Or. Les avantages sont nombreux : cohésion des équipes, moins de voitures qui circulent et moins de pollution. L'Eurométropole de Strasbourg développe depuis des années une politique cyclable dans ce but. Pour la deuxième année consécutive, Strasbourg arrive à la quatrième place européenne, après Copenhague, Utrecht et Amsterdam dans le prestigieux classement de Copenhague sur les villes cyclables.

Circuler sur les pistes cyclables strasbourgeoise est plutôt apprécié même si c'est parfois complexe et dangereux. " J'ai peur parfois, c'est à moi aussi d'être prudent. On ne sait jamais qui a la priorité : est-ce que c'est le piéton, le cycliste, la voiture ?… Des fois, c'est un peu bizarre comme situation", raconte Baptiste, cycliste dans la capitale alsacienne. Pour améliorer la sécurité et surtout la cohabitation avec les voitures, l'Eurométropole est bien consciente qu'il faut faire plus. Jean-Baptiste Gernet, adjoint aux déplacements et aux mobilités à la ville nous a parlé des sas vélos. Ils devraient permettre aux cyclistes "de mieux se positionner devant les voitures à un feu rouge". Par ailleurs dans quelques jours, une meilleure signalétique des pistes cyclables sera annoncée afin d'améliorer toujours plus la sécurité et le bien circuler ensemble.

Les chiffres clés : 

Fin mai 2017, il y avait 600 kilomètres de pistes cyclables et plus de 6000 Vél'Hop en circulation. 20 000 arceaux de stationnement étaient également disponibles dans toute l'agglomération. D'ici 2025, l'objectif c'est de doubler la part d'utilisation du vélo dans l'agglomération.


Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus