Trottinettes, vélos, gyropodes... comment assurer la sécurité des piétons au centre de Strasbourg

La Ville de Strasbourg aux côtés de la police municipale multiplie les opérations de sensibilisation des deux-roues dans les espaces partagés. L'objectif étant de rappeler les bonnes règles de circulation et de dresser des amendes en cas de non-respect de la loi et de comportements dangereux.

Strasbourg capitale du vélo... Avec ses 600 kilomètres de pistes et ses nombreuses infrastructures, elle est la première ville cyclable de France. Les déplacements sont pensés et facilités pour eux, cette omniprésence des vélos engendre aussi parfois des incivilités et tensions avec les piétons. Et d'autant plus avec le développement important de ce qu'on appelle les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM), comme les trottinettes, gyropodes, segway...

Pour y remédier, la ville met en place des campagnes de sensibilisation et des contrôles. C'était notamment le cas ce vendredi 16 février dans le centre-ville de Strasbourg (Bas-Rhin). Cinq policiers municipaux à vélo étaient positionnés rue des Grandes Arcades pour faire de la prévention. Une zone ou les vélos sont tolérés, mais à faible vitesse lorsqu'il y a beaucoup de fréquentation.

Peu d'accidents, mais beaucoup de problèmes de cohabitation

Le constat est là : " nous avons beaucoup de riverains et de touristes qui nous contactent à cause d'un comportement dangereux des deux-roues", explique le brigadier-chef de la police municipale. Du côté de la municipalité, ce sont les mêmes constatations.

" Lors de réunions publiques, les habitants nous évoquent régulièrement leurs mésaventures avec les vélos"

Nadia Zourgui

Adjointe à la maire de Strasbourg en charge de la tranquillité publique

Les verbalisations des deux-roues ont été multipliées par deux sur le mois de janvier 2023 et celui de 2024. "On nous remonte beaucoup de refus de priorité à l'encontre des piétons et d'excès de vitesse, ce qui engendre parfois des collisions plus ou moins graves avec des chutes. On remarque aussi que par contrainte de temps, les livreurs ont des comportements dangereux", raconte le policier municipal.

"Ce n'est pas punitif, l'idée, c'est de sécuriser l'espace public"

Au cours de ces opérations de sensibilisation, les policiers rappellent la réglementation, le code de la route auquel sont soumis les vélos et les EDPM et la priorité du piéton dans ses déplacements. Des verbalisations sont aussi dressées en cas de récidive ou de comportements dangereux.

"Les piétons sont agacés et ils ont peur, ils sont hypervigilants quand ils sont sur des axes passants, déclare Nadia Zourgui. Ce n'est pas punitif, l'idée, c'est de sécuriser l'espace public".

Dans la ville de Strasbourg, ces problématiques se posent depuis plusieurs années, plusieurs plans piétons ont d'ailleurs été mis en place, dont un récemment en 2021. " Une campagne d'affichage a été installée pour indiquer aux vélos de mettre le pied-à-terre dans certaines rues ou de rouler au pas, c'est aussi le cas au niveau de la limitation de vitesse qu'ils doivent respecter en ville, énumère Sophie Dupressoir, conseillère municipale déléguée à la ville cyclable et marchable. Il faut que la capitale du vélo devienne aussi celle de la sécurité des piétons et des cyclistes".

Cette campagne ne sera pas la dernière, la municipalité a déjà prévu d'en refaire assez régulièrement.