Un jeune Strasbourgeois crée une plateforme en ligne d'échange de vinyles

Publié le
Écrit par Joffray Vasseur .

Développé par Virgile Rietsch, un Strasbourgeois âgé de 26 ans, le site Vinylmania a pour vocation de permettre aux particuliers d'échanger leurs vinyles. Une application devrait prochainement voir le jour et conquérir les passionnés.

Les disquaires n'ont qu'à bien se tenir. Un nouveau site web nommé Vinylmania vient de faire son apparition. La plateforme est destinée aux particuliers qui souhaitent s'échanger des vinyles, mais aussi les vendre. Elle a vu le jour il y a deux mois grâce à l'expertise grandissante de Virgile Rietsch, un Strasbourgeois de 26 ans. Ce dernier revendique pour l'instant près de 50 vinyles sur sa plateforme. "Ce sont ceux de mon père, mais j'espère que des particuliers viendront compléter le site", indique-t-il. 

Le principe est simple, chaque passionné peut mettre en ligne ses vinyles et les échanger avec des particuliers. "Aucun paiement n'est demandé, chaque personne se contacte par message privé et nous signale l'échange. Ensuite, le mode de transmission se décide entre eux", explique le jeune homme. La création d'un compte avec une adresse mail est la seule chose demandée aux utilisateurs. Ils peuvent également créer une liste de souhaits grâce à laquelle ils recevront une alerte par mail si le disque demandé est disponible. 

L'idée lui est venue grâce à son père, qui est amateur et collectionneur de vinyles depuis plusieurs années. "Il en a presque 300 en tout, et ça prend de la place", sourit le jeune Alsacien, "Plutôt que de les jeter ou les donner à des personnes qui n'en feront pas grand chose, je me suis dit qu'il pourrait peut-être les échanger". L'autre objectif est, pour lui, écologique. En effet, l'échange peut-être décliné à l'infini et cela "évite d'acheter des produits neufs". 

Du jeu vidéo au développement web 

Malgré le fait qu'aucun échange n'ait eu lieu pour le moment via son site internet, Virgile ne perd pas espoir de conquérir les passionnés de musique. Durant six mois, il a travaillé d'arrache-pied, en prenant sur son temps libre, pour donner naissance à Vinylmania.  

Après avoir décroché son baccalauréat, le Strasbourgeois a intégré la LUDUS académie, une école supérieure privée de formation au développement du jeu vidéo. Il y décroche un "bachelor", mais prend rapidement conscience que cet univers est peu pourvoyeur d'emplois. 

Depuis que je suis petit, on me demande ce que je veux faire plus tard, et bien je crois que j'ai trouvé ma nouvelle passion

Virgile Rietsch, créateur de Vinylmania.fr

Virgile se lance alors dans le développement de sites web. "Depuis que je suis petit, on me demande ce que je veux faire plus tard, et bien je crois que j'ai trouvé ma nouvelle passion". Dès mars 2020, il suit une formation de cinq mois afin d'acquérir une première expertise dans le domaine. "C'est un domaine que je connaissais déjà un peu grâce à mes études", affirme-t-il, 

La création de la plateforme n'a toutefois pas été de tout repos. "La formation m'a aidé, mais je n'avais rien défini de ce que je voulais faire", explique-t-il, "Je découvrais pas à pas et ça a pris beaucoup de temps". De plus, Virgile a dû subir une greffe de foie et a été hospitalisé durant plusieurs mois : "Ça a mis un coup de frein à mes projets". 

Pour ce qui est d'une application mobile, le chemin est encore plus sinueux. "C'est beaucoup plus complexe qu'un site internet, car on a moins le contrôle sur ce qu'on va produire", déplore-t-il, "Je dois changer le code source du site pour que cela corresponde à l'application". Patience donc, Vinylmania pourrait faire son apparition sur smartphone dans quelques mois. 

Aucun revenu généré par la plateforme

Vinylmania est finalement une plateforme créée par un passionné de développement web et non un commercial cherchant à faire du profit. "Aucun moyen de paiement n'existe sur mon site", indique le Strasbourgeois, "L'objectif pour le moment est que mon père puisse échanger ses vinyles, mais aussi que ce soit utile à tous". 

Pierre Steinmetz, organisateur de la bourse aux disques à Strasbourg, salue l'initiative de Virgile Rietsch, mais admet que le site web n'est "pas viable" économiquement. "Il faut pouvoir avoir des revenus grâce aux annonceurs, car les utilisateurs accèdent gratuitement à la plateforme", explique le professionnel, "Sur internet, il y a énormément de concurrence, en particulier dans la vente. Il faut donc s'en distinguer". 

En rencontrant le jeune développeur lors d'une bourse aux disques, Pierre lui a fait une proposition : "Nous pourrions créer une page où les particuliers expriment une liste de souhaits et viennent ensuite chercher leurs disques lors des diverses bourses que j'organise", déclare-t-il, "Cela réduirait le temps de recherche pour le client, mais aussi pour l'exposant qui n'aura plus besoin d'amener toutes ses collections". 

De son côté, Virgile semble partant. Il souhaite aussi se lancer dans d'autres projets, comme celui d'avoir un blog sur le métier de développeur web ou faire des vidéos YouTube à ce sujet. Un planning bien chargé pour ce jeune qui débute tout juste une vie professionnelle déjà pleine de rebondissements. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité