Vélos volés à Strasbourg : appel à victimes, reconnaissez-vous le vôtre?

Les policiers de Strasbourg ont ouvert une enquête sur un éventuel trafic de vélos volés. Une vingtaine de deux roues ont été découverts mardi 30 juillet dans une cave et un appartement, près de la place de Haguenau. Une personne est en garde à vue. La police met un catalogue à disposition.

Le pôle judiciaire de la police du Bas-Rhin est sur la piste d'un trafic de vélos volés. Lors de deux perquisitions effectuées mardi 30 juillet à quelques mètres de la place de Haguenau, à Strasbourg, elle a découvert une vingtaine de vélos dans un appartement et d'innombrables pièces détachées dans la cave du même homme. Il a depuis été placé en garde à vue. Un autre homme a été entendu en audition libre. 

Un catalogue est mis à disposition par la police, contactez-les écrivant à cette adresse ddsp67-csec-pole-centre@interieur.gouv.fr si vous reconnaissez le vôtre. 

Les policiers sont remontés jusqu'à eux après qu'une victime ait reconnu son vélo sur une annonce du site Le Bon Coin. Ils ont ensuite découvert que l'homme à l'origine de l'annonce a mis 250 vélos en vente sur le site depuis mai 2018. 

Une enquête a été ouverte. Le pôle judiciaire centre cherche désormais à évaluer l'ampleur de ce probable trafic de vélos volés et à déterminer ce que sont devenus les deux roues et accessoires postés sur Le Bon Coin.

Le matériel perquisitionné est lui en cours d'identification. Deux vélos marqués (dont un était signalé volé) seront remis prochainement à leurs propriétaires. Pour les autres, la police a mis en ligne un catalogue avec les photos des objets retrouvés. Elle invite les personnes qui reconnaissent leur vélo à se manifester auprès d'elle.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité