VIDÉO. Des enfants créent un jeu vidéo pour lutter contre les discriminations

Un groupe d'enfants d'un centre socio-culturel strasbourgeois a créé un jeu vidéo sur le thème de la discrimination. Ils ont conçu le jeu, réalisé les dessins et les bruitages avec l'aide de professionnels. Il est en ligne sur le site La trousse à Pixels.

Lutter contre les discriminations, notamment religieuses, c'est ce à quoi s'est attelé un groupe d'enfants de huit à dix ans, avec l'appui du centre socio-culturel du Fossé des 13, à Strasbourg. 

Ensemble, ils ont imaginé et conçu un jeu vidéo, dans lequel trois enfants de différentes religions doivent s'unir pour vaincre Discriminator le Dragon. Le jeu vidéo souhaite promouvoir des messages essentiels au vivre ensemble.

L'objectif, explique le porteur de projet Moncef Hamdi, est d'apprendre aux enfants "à accepter l'autre et à être solidaire des différentes religions qui existent dans la cité".  

La mise en son et musique a été réalisée avec l'aide du No limit orchestra de Frédéric Durmann, un orchestre spécialisé dans la musique pour jeux vidéos. "On a essayé de leur faire mémoriser des gestes simples d'interprétation musicale, qui leur permettent, sans avoir forcément de formation musicale, de jouer, de sortir des sons ou des mélodies", précise Jean-Etienne Moldo, chargé de production "No Limit Orchestra".

"On a fait la peinture pour représenter tous les décors, ensuite, on a dessiné les personnages et après on, a mis tout ça sur ordinateur", expliquent les enfants de l'équipe. Un travail réalisé également avec l'aide de professionnels en informatique.

Discriminator est en ligne gratuitement sur La trousse à Pixels avec d'autres jeux inventés par des enfants. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité