VIDEO - Vendu aux enchères à Paris, le portrait de Mélanie de Pourtalès échappe à Strasbourg

Le portrait de Mélanie Bussière a été adjugé pour 600.000 euros ce jeudi 16 mai à Paris. / © DR / France 3 Alsace - P. Dezempte
Le portrait de Mélanie Bussière a été adjugé pour 600.000 euros ce jeudi 16 mai à Paris. / © DR / France 3 Alsace - P. Dezempte

Le tableau a été vendu aux enchères ce mardi à Paris, chez Sotheby's, pour 732.500 euros, commission comprise. Une déception pour les musées de Strasbourg, qui espéraient pouvoir intégrer le portrait de cette figure alsacienne du second empire à leurs collections.

Par ML et MH

Le portrait était estimé de 120.000 à 180.000 euros. Mais les enchères se sont envolées ce jeudi 16 mai chez Sotheby’s, à Paris, où était mis en vente le portrait de Mélanie de Bussière, Pourtalès par le mariage, peint par l’Allemand Franz Xaver Winterhalter en 1857. Une toile dont la Ville et les musées de Strasbourg espéraient se porter acquéreurs. Mais à laquelle ils ont dû renoncer, le lot étant finalement adjugé à 600.000 euros (732.500 en incluant les frais).
 

Une déception pour Paul Lang, directeur des musées de Strasbourg, qui voyait l’œuvre, signée de l’un des grands portraitistes de la noblesse du Second Empire, rejoindre La belle Strasbourgeoise au musée des Beaux-Arts. "Pour des raisons historiques et pour des raisons artistiques", précise-t-il.

C’était une figure essentielle pour Strasbourg, pour la France et pour l’Europe, puisque c’est quelqu’un, suite à la défaite de 1870, qui beaucoup œuvré pour la réconciliation avec l’Allemagne, fédérant les élites économiques, artistiques, politiques des deux pays.
Paul Lang, directeur des musées de Strasbourg


Figure de la cour de Napoléon III, la comtesse Mélanie de Pourtalès avait fait du château du même nom un salon couru. "Toute l’Europe est passée par la Robertsau, par le château de Pourtalès, rappelle Marie-Christine Weyl, présidente Société des amis des arts et des musées de Strasbourg. Et puis Strasbourg a un attachement symbolique. Elle est Strasbourgeoise, elle est née à la Robertsau, elle s’est mariée à la Robertsau, elle est enterrée à la Robertsau. Donc beaucoup de déception." Son association avait levé à elle seule 50.000 euros pour l’acquisition de l’œuvre.
 

Le Portrait de Mélanie de Bussière était "resté dans la famille des descendants du modèle depuis son exécution", précise la maison d’enchère. Il était vendu avec d’autres pièces de la collection Schickler-Pourtalès, branche de la famille installée dans la Manche. Le montant total de la vente s’élève à près de 7 millions d’euros.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus