• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Un bikepark va ouvrir au Markstein, pour les experts du VTT comme les novices

L'ascension se fera au tire-fesse: "Ça surprend un peu les gens, mais ça se fait très bien. C'est quasiment aussi facile qu'en ski." / © Document remis, Hugo de la Losa
L'ascension se fera au tire-fesse: "Ça surprend un peu les gens, mais ça se fait très bien. C'est quasiment aussi facile qu'en ski." / © Document remis, Hugo de la Losa

Un nouveau site dédié à la pratique du VTT ouvrira à la mi-juin au sein de la station du Markstein, dans le Haut-Rhin. A terme, sept pistes doivent accueillir les amateurs de sensations fortes, mais aussi, selon le souhait du gérant, ceux qui voudraient découvrir l'activité.

Par ML

Déjà dotée d'une luge sur rail ou d'un mini-golf, la station du Markstein (Haut-Rhin) disposera bientôt d'une nouvelle offre pour les estivants. Un bike park, ensemble de pistes dédiées à la descente VTT, s'apprête à ouvrir ses portes le week-end du 15 juin. Les travaux sont encore en cours pour finaliser les tracés, mais cinq pistes de différents niveaux (à partir de la verte) devraient être disponibles dans une premier temps. Un nombre que le gestionnaire, Alsace Freeride Academy (AFA), espère étendre à sept à terme.
 

Alors qu'une installation similaire existe déjà au Lac Blanc, le site de Markstein veut s'adresser aussi bien aux pratiquants chevronnés qu'aux débutants. "L'objectif, c'est vraiment de viser un public familial", explique Hugo de la Losa, le gérant de l'AFA, qui dispose déjà d'un circuit à Wittenheim depuis sept saisons. "On a des pistes très roulantes, travaillées de façon à ce qu'on puisse venir pratiquer avec son propre matériel." En sus d'une éventuelle location, qui devrait être disponible sur place, il faudra à la clientèle débourser en 12 € (moins de 13 ans, achat sur Internet) et 20 € (adulte, directement sur place) pour une journée en selle. 
 

 "Le seul prérequis, c'est de savoir se tenir debout sur les pédales", assure Hugo de la Losa. Pour mieux dévaler les pentes, l'ascension se fera effectivement grâce aux installations mécaniques de la station. En l'occurrence, des tire-fesses. "Ça surprend un peu les gens, mais ça se fait très bien, atteste le gérant. C'est quasiment aussi facile qu'en ski, et plus qu'en snowboard.  Des derniers tests étaient en cours ce vendredi, à une semaine de l'ouverture.
 
 

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus