• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Ce qu’il faut retenir de l’émission spéciale sports dans le Grand Est de Dimanche en Politique

Jean-Paul Omeyer (à gauche), Christophe Morin(au centre) et Eric Berthomier (à droite) étaient les invités de Dimanche en politique ce 9 juin / © France 3 Champagne-Ardenne
Jean-Paul Omeyer (à gauche), Christophe Morin(au centre) et Eric Berthomier (à droite) étaient les invités de Dimanche en politique ce 9 juin / © France 3 Champagne-Ardenne

Il était question de sport ce dimanche, avec Jean-Paul Omeyer, vice-président LR région Grand Est, Eric Berthomier, président de l'EFSRA, l'entente family Stade de Reims athlétisme et Christophe Morin, directeur du pôle sport de Vittel.

Par FM

La région Grand Est, un atout ou un handicap pour le sport ? Depuis 2015, ce n'est plus au conseil régional de Champagne-Ardenne ou de Lorraine mais à celui du Grand Est que les clubs et associations sportives doivent s'adresser. Pour y répondre : Jean-Paul Omeyer, vice-président LR région Grand Est, Eric Berthomier, président de l'EFSRA, l'entente family Stade de Reims athlétisme et Christophe Morin, directeur du pôle sport de Vittel.


Un interlocuteur unique, des déplacements plus coûteux


L'avantage de cette centralisation : un interlocuteur unique pour les clubs et la région. "Pour les clubs, il faut que s'organise le travail en commun entre les instances dirigeantes. Du côté des ligues, il n'est pas question de revenir en arrière", affirme Jean-Paul Omeyer.

Inconvénients : "Un plus grand territoire et donc plus de coûts car plus de déplacements", souligne Eric Berthomier de l'EFSRA.

Quant aux baisses de subventions depuis la nouvelle région, le vice-président Jean-Paul Omeyer botte en touche :

Pour rappel, il y a quatre ans, le budget pour les clubs sportifs de la région Champagne-Ardenne était de 360.000 euros quand celui de la région Grand Est pour cette année est de 2,5 millions d'euros.


Les subventions sont à la baisse dans les clubs, comme le club de football de Sedan, le CSSA. Le conseil départemental des Ardennes étant en difficulté, il s'est désengagé, ce qui force le club –et d'autres dans la région- à se tourner vers le conseil régional.

Mais "il y a un gap à franchir pour atteindre l'équité des clubs de la région", regrette Arnaud Robinet. Le maire de Reims souligne ici les différences de traitement au sein de la région, ce que nie en bloc Jean-Paul Omeyer :

Chaque club est traité de la même manière. Selon le niveau et la discipline, que l'on soit à Reims, Strasbourg ou Sedan, il n'y a aucune différence de traitement.


Côté athlétisme, le président de l'EFSRA, constate que son club touche désormais des subventions régionales qu'il ne touchait pas auparavant.

A lire aussi

Sur le même sujet

La réaction de Maître Weltzer

Les + Lus