"Il faut désacraliser l'Opéra" : la petite flûte, un opéra participatif joué à Reims

Ce vendredi 31 mai sera joué à l’opéra de Reims, La Petite Flûte. Il s’agit d’une version raccourcie et participative de La Flûte Enchantée de Mozart.

La production qui sera présentée cette semaine à Reims est destinée à un jeune public. La durée de l’œuvre a été réduite de 2h40 à 1h15 et adaptée par l'actrice Julie Depardieu et le pianiste Nicolas Chesneau. Une dizaine de classes d’écoles élémentaires ou de collèges assisteront aux représentations scolaires.

Un public actif

Cette version de la flûte enchantée est non seulement raccourcie, mais le public joue un rôle prédéfini très important dans l’évolution de l’histoire, celui du guide de Tamino qui va devoir traverser de nombreuses épreuves afin de retrouver la belle Pamina. L'opéra est destiné à un public familial. Il devra donner de la voix et se trémousser sur des chorégraphies lorsque les comédiens et le chef d’orchestre se tourneront vers la salle.
Dans cette version, l’action se déroule près des pyramides en Égypte. Le public interviendra à six reprises pour des chants ou des chorégraphies. Le chef d’orchestre se retournera pressera l’auditoire à jouer son rôle d’un soir.

Un voyage exotique et interactif adapté à un public très large puisque le concert est entièrement traduit en langue des signes française grâce à 3 interprètes sur scène. Ce qui permet aux enfants malentendants ou atteints de surdité de l’institut Michel Fandre de Reims de participer au concert en chansigne.

C’est une adaptation d’un opéra connu [...] Les textes sont joués en français pour se rapprocher de la compréhension au plus simple de ce qu'est l’histoire.

Pascal Neyron

Une préparation en amont

Les spectateurs doivent apprendre les chants et les gestes en avant de la représentation. Un atelier de répétition était organisé samedi 18 mai. Aussi, des vidéos sur Youtube sont disponibles. Pour les scolaires, des ateliers d’apprentissages ont lieu en classes pour faire répéter les élèves. Ce qui permet aux professeurs de développer différentes thématiques des cours (l’orchestre, Mozart, l’Egypte…) et ainsi préparer au mieux la sortie scolaire.

Une porte d'entrée

Pour la nouvelle direction en place depuis l'été dernier, il faut désacraliser l'Opéra et le rendre accessible. "L'opéra participatif permet à l'Opéra de s'ouvrir à tous, pas seulement aux enfants mais aussi à ceux qui n'ont jamais vu un opéra de leur vie" argumente Pascal Neyron, l'un des 4 directeurs de la compagnie des Frivolités Parisiennes, à la tête de l'Opéra de Reims. Et l'objectif semble atteint dès la première saison : " On a un super bilan de cette première année où on arrive à capter un public soit nouveau soit plus régulier et en même temps en gardant celui qui existait déjà. Donc je trouve qu’on arrive à trouver une synthèse". Si vous avez envie de tester votre brin de voix dans l'enceinte de l'opéra de Reims, il reste quelques billets pour la représentation publique et familiale de vendredi prochain.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité