La chanteuse et pianiste strasbourgeoise Roxane Enyegue, 17 ans, à la conquête d'Hollywood

L’Alsace est une terre de talents. Cocorico. Parmi nos étoiles régionales, Roxane Enyegue, 17 ans, est en passe de faire vibrer Hollywood. Chanteuse, pianiste, danseuse, elle s’est illustrée en juillet 2019 aux Championnats du Monde des arts du Spectacle de Los Angeles. Rencontre.
 
Roxane Enyegue, médaillée d'or aux championnats du monde des arts du spectacle.
Roxane Enyegue, médaillée d'or aux championnats du monde des arts du spectacle. © Roxane Enyegue/France 3 Alsace
Au téléphone, Roxane Enyegue, apparaît plutôt timide, la voix fluette. Mais que l’on ne s’y trompe pas. Lorsque la demoiselle, s’installe derrière le piano et se met à pousser la chansonnette, son coffre et sa personnalité se révèlent. En témoigne les vidéos de ses prestations répertoriées sur Youtube.

Avec des reprises d’Aznavour, d’Alicia Keys ou encore de Coldplay, à 17 ans, du haut de sa voix grave et épaisse, l’Alsacienne en impose. Originaire de Drusenheim (Bas-Rhin), diplômée du conservatoire de Strasbourg en danse classique il y a deux ans, la voilà désormais à Paris pour poursuivre son rêve, devenir artiste.
 
"Depuis que je suis très jeune je joue du piano et je chante. Ça a toujours été en moi. J’en ressens du bien-être", explique-t-elle.

Inscrite à Paris Dauphine dans la section "jeune talents", ainsi qu’au Cours Florent dans la filière musique, la jeune femme cultive un profil atypique. Elle sait tout faire ou presque et ne veut pas avoir à choisir. Chanteuse, pianiste, danseuse et mannequin. C’est tout? "Pourquoi pas la comédie, je l’envisage", affirme-t-elle. Une artiste complète comme on n’en voit peut percer en France.

"Ce n’est pas notre culture. Ici, on catégorise, contrairement aux Etats-Unis."
  

Beyoncé n’a qu’à bien se tenir


Les Etats-Unis, un eldorado pour la française, à qui la statut de la liberté ouvre grand ses bras. "J’ai été sollicitée par des producteurs et des écoles, mais je n’ai pas encore donné de réponses".

Si Hollywood lui fait les yeux doux, c’est parce qu’en juillet dernier, Roxane a enflammé les championnats du monde des arts du spectacle de Los Angeles, faisant pleuvoir les médailles et les podiums. L’or dans la catégorie piano-chant, l’argent pour le piano seul, des "titres globaux" pour le mannequinat, etc. "ça représente beaucoup pour moi, c’est une vraie fierté" affirme-t-elle.

Avec un joli minois, de la polyvalence et une "french touch" qui continue de séduire outre-Atlantique, il y a forcément de quoi réussir dans un pays habitué à valoriser la performance scénique. "Les Américains aiment bien les artistes multi-facettes. La pluralité des talents est recherchée et valorisée. Toutes les Beyoncé, les Lady Gaga, se sont des performeuses. Elles savent tout faire".

Elles savent tout faire et elles ont certainement de quoi trembler parce que voilà la relève. L’année prochaine, Roxane compte bien tenter sa chance aux "States", "pour voir comment ça se passe concrètement là-bas. Si ça ne va pas, je reviendrais". En attendant, elle devrait sortir un premier EP en fin d’année, avec ses propres compositions. Elle a hâte, et nous aussi !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
international spectacle vivant culture