Commercy: la tréfilerie d'ArcelorMittal passe sous le contrôle de l'allemand Mutares

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quéméner avec l'AFP
L'entrée du site de Commercy d'ArcelorMittal Wire France.
L'entrée du site de Commercy d'ArcelorMittal Wire France. © Google street view

ArcelorMittal a confirmé, jeudi 6 juin, la cession de ses deux sites de Commercy (Meuse) et Sainte-Colombe-sur-Seine (Côte-d’Or) à l'allemand Mutares. Le numéro un mondial de la sidérurgie annonce que les emplois seront sauvegardés.

Le groupe ArcelorMittal a annoncé jeudi 6 juin 2019 la cession de deux tréfileries de sa filiale Wire Solutions France, situées à Commercy (Meuse) et Sainte-Colombe-sur-Seine (Côte-d'Or), au groupe allemand Mutares, spécialisé dans la reprise d'entreprises.
L'offre de Mutares a été présentée fin avril 2019 à ArcelorMittal Tréfilunion et ArcelorMittal Wire Solutions France. 
"Elle ont rendu un avis unanimement favorable", précise un communiqué de la direction d'Arcelor. 

"Cette cession entraîne le transfert des contrats de l'ensemble des salariés des deux sites, tous repris par cette nouvelle société appartenant désormais à Mutares", explique la direction du groupe dans un communiqué. ArcelorMittal, le numéro un mondial de la sidérurgie, confirme que les emplois seront sauvegardés.

Des usines en vente depuis 2017

ArcelorMittal avait mis en vente dès 2017 les usines de Commercy et Sainte-Colombe-sur-Seine. Elles étaient déficitaires. Les deux tréfileries, figurent parmi les plus anciennes usines métallurgiques de France. Elles produisent des fils en acier pour diverses industries dont la métallurgie, l'automobile et le bâtiment.

Le groupe, qui emploie 4.700 personnes dans le monde, a dégagé 865 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018.
 
ArcelorMittal, numéro un mondial de la sidérurgie, a abaissé sa production d'acier en Europe depuis 2017. 
   

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.