Confinement de l'Aube : entrées, sorties, transit, ce qu'il faut savoir

Avec le passage de l'Aube en "mesures de freinage renforcé", depuis le 27 mars, les questions sont nombreuses. Peut-on quitter le département, y entrer, le traverser?  On vous dit tout pour y voir plus clair.

Les magasins de vêtements ont fermé leurs portes, rue Emile Zola à Troyes
Les magasins de vêtements ont fermé leurs portes, rue Emile Zola à Troyes © Tiphaine Le Roux/ France TV

Depuis le 27 mars, l'Aube, comme 18 autres départements métropolitains est passé sous le régime des "mesures de freinage renforcé" jusqu'au 24 avril inclus. Un nouveau système, avec ses règles propres et forcément, des interrogations. La préfecture de l'Aube a indiqué les nouvelles mesures qui s'appliquent, on vous aide à y voir plus clair.

 

J'habite l'Aube, que puis-je faire ?

Si vous êtes Aubois, votre zone de déplacement se réduit de façon drastique pour vos loisirs. Elle correspond à un espace de 10km autour de votre domicile mais dont vous pourrez profiter sans limitation de durée jusqu'à 19h, heure à laquelle le couvre-feu continue de s'appliquer. En cas de contrôle, vous devrez présenter un justificatif de domicile ou à défaut une attestation téléchargeable sur le site habituel. Les regroupements de plus de 6 personnes sont interdits dans l’espace public.

Bien sûr, à ces règles générales s'ajoutent des exceptions. Sous réserve de vous munir de votre attestation, vous pouvez ainsi vous déplacer dans tout le département de l'Aube pour les motifs suivants : achats, accompagnement des enfants à l’école, visite d'établissement culturel ou lieu de culte, démarches administratives ou juridiques, activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général, santé (consultations et soins), motif familial impérieux, personnes vulnérables ou précaires ou gardes d’enfants, situation de handicap, convocation judiciaire ou administrative, déménagement, transit vers les gares et les aéroports.

Avec l'attestation, vous pouvez également quitter le département pour les motifs suivants : activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général, santé (consultations et soins), motif familial impérieux, personnes vulnérables ou précaires ou gardes d’enfants, situation de handicap, convocation judiciaire ou administrative, déménagement, transit vers les gares et les aéroports. En résumé, pas de vacances de Pâques possible en dehors du département pour vous, sauf à vous rendre à l'étranger !

 

Je n'habite pas l'Aube, puis-je m'y rendre ?

A nouveau, certains motifs impérieux font sauter toutes les barrières et vous permettent de vous rendre où bon vous semble sans aucune limitation de distance ou de territoires. Il s'agit des motifs suivants : activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général, santé (consultations et soins), motif familial impérieux, personnes vulnérables ou précaires ou gardes d’enfants, situation de handicap, convocation judiciaire ou administrative, déménagement, transit vers les gares et les aéroports. Aucune autre dérogation n'est indiquée. En dehors de ces dispositions, vous ne pourrez donc pas entrer dans le département.

Pour ce qui est des habitants "résidant aux frontières d’un département, une tolérance de 30 kms au-delà du département est acceptée". Pas question donc de venir vous promener mais les autres activités (achats, accompagnement des enfants à l'école etc) sont autorisées pour les habitants frontaliers résidant dans la Marne, Haute-Marne, Côte d'or, Yonne et Aisne.

 

Je n'habite pas l'Aube mais le département est sur mon trajet, puis-je le traverser ?

On touche là aux limites de la dentelle administrative du nouveau système. On l'aura donc bien compris, pour tous les motifs impérieux (activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général, santé (consultations et soins), motif familial impérieux, personnes vulnérables ou précaires ou gardes d’enfants, situation de handicap, convocation judiciaire ou administrative, déménagement, transit vers les gares et les aéroports), la réponse est oui sans aucune hésitation.

Mais qu'en est-il si je veux partir en vacances en voiture et que le département se trouve sur mon trajet ? Sur l'attestation de déplacement dérogatoire, il n'est pas fait mention de ce cas de figure. Aussi, on serait tenté de répondre non car comment justifier de sa présence sur le territoire autrement qu'en cochant une case de cette fameuse attestation dérogatoire ?

Il semblerait pourtant que les choses ne soient pas aussi simples. Contactée, la communication du ministère de l'Intérieur nous a en effet répondu que "dans le cadre de déplacements de longue distance conduisant seulement à un transit par une zone soumise à des mesures renforcées", les déplacements étaient possibles. Alors là, on avoue que l'affaire devient très compliquée !

Pour s'en sortir, on s'en tiendra donc à la déclaration de la porte-parole du ministère de l'Intérieur, Camille Chaize, interrogée par FranceInfo sur ce point, qui déclare : "les déplacements de transit le permettent, il faut cocher dans l'attestation l'item 12 si vous allez d'un département non-confiné vers un autre département où ces mesures ne s'appliquent pas non plus."

La case 12: "déplacement de transit vers les gares et les aéroports" sera donc votre sésame dans ce cas de figure. Et tant pis si vous ne vous rendez pas dans une gare ou un aéroport. Espérons simplement que la consigne soit claire pour les forces de l'ordre partout sur le territoire, sinon il vous en coûtera tout de même 135€ d'amende et jusqu’à 3.750€ en cas de récidive.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société