Coronavirus : en Alsace, comme ailleurs, les lingettes jetables engorgent les stations d’épuration

Depuis l'arrivée de l'épidémie de coronavirus en France, des kilos de lingettes saturent les réseaux d'eau. / © FranceTV
Depuis l'arrivée de l'épidémie de coronavirus en France, des kilos de lingettes saturent les réseaux d'eau. / © FranceTV

Face à la pandémie de covid19, nettoyer et se désinfecter sont devenus des habitudes. Beaucoup utilisent des lingettes, qu’ils jettent ensuite aux toilettes. Une pratique à bannir, car les lingettes bouchent les réseaux d’assainissement. 

Par Caroline Moreau

Avec la propagation du coronavirus, voilà un petit objet qui semble devenu essentiel : la lingette désinfectante. Si elle peut s’avérer très pratique pour éviter la contamination, elle est devenue la bête noire des stations d’épuration. Car après usage, un bien trop grand nombre d’utilisateurs jettent ces lingettes dans les toilettes, en pensant qu’elles se décomposeront comme du papier. Or il n’en est rien : ces petits bouts de tissu ont la peau dure, ne se délitent pas dans l’eau et créent des bouchons dans les canalisations.
 
Depuis le début de la pandémie, les lingettes engorgent les stations d'épuration. / © FranceTV
Depuis le début de la pandémie, les lingettes engorgent les stations d'épuration. / © FranceTV

Un cauchemar pour les stations d'épuration

« En ce moment, les trois-quarts de nos interventions de terrain concernent le débouchage de canalisations d’eaux usées, à cause des lingettes !" assènent par voie de communiqué les professionnels des services de l’eau. Car les lingettes, quand elles sont englouties par vos toilettes, congestionnent l’intégralité du réseau, en commençant pas les pompes qui permettent d’acheminer les eaux usées vers les stations de retraitement.
 

En Alsace, toutes les régies d'assainissement sont confrontées au problème. Dans l'agglomération mulhousienne, en temps normal, ce sont déjà 210 tonnes de lingettes (soit le poids de 3 avions de ligne) qui sont interceptées sur le réseau chaque année. Avec l'épidémie, les agents des stations redoutent que ce nombre explose. "Aujourd'hui en France, 70% des interventions d'urgence en assainissement sont liées à ces lingettes", déplore Valentin Welker, responsable assainissement chez Suez. Un surplus d'activité compliqué à gérer alors que les agents sont - comme dans tous les secteurs - en sous-effectif à cause de l'épidémie.
 

Les toilettes ne sont pas des poubelles

Les Français sont de gros consommateurs de lingettes : 4 foyers sur 10 en utilisent, à raison de 7 lingettes en moyenne par semaine. Jetées dans vos toilettes, ces bouts de tissu mettent jusqu'à plusieurs années pour se décomposer, y compris celles portant la mention "biodégradable" sur les emballages. Si vous ne pouvez pas vous en passer, il est donc indispensable de les jeter à la poubelle. 
 
En cas de doute avec un déchet, mieux vaut le mettre à la poubelle que dans vos toilettes. / © Suez
En cas de doute avec un déchet, mieux vaut le mettre à la poubelle que dans vos toilettes. / © Suez
Les services de l'eau rappellent qu'en cas de congestion des stations d'épuration, ce sont dans nos rivières que finissent de terminer nos lingettes usagées.
 
Certains déchets ont une durée de vie de plusieurs dizaines d'années. / © Consoglobe
Certains déchets ont une durée de vie de plusieurs dizaines d'années. / © Consoglobe


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus