Coronavirus : Colmar, Mulhouse, Strasbourg : l'envolée du nombre de morts en Alsace

Les employés des pompes funèbres emportent le cercueil d'un morts du coronavirus (Covid-19) au service mortuaire de l'hôpital Emile Muller à Mulhouse (aussi appelé Moenchsberg), le 2 avril 2020. / © Thierry Gachon. MaxPPP
Les employés des pompes funèbres emportent le cercueil d'un morts du coronavirus (Covid-19) au service mortuaire de l'hôpital Emile Muller à Mulhouse (aussi appelé Moenchsberg), le 2 avril 2020. / © Thierry Gachon. MaxPPP

Colmar, Mulhouse et Strasbourg comptent leurs morts. Des décès multipliés par cinq, fin mars, dans la capitale du Haut-Rhin par rapport à 2019. Les données des états civils que nous nous sommes procurées sont édifiantes.

Par Marie Pouchin

Colmar est la ville la plus touchée en Alsace. Une envolée du nombre de morts. Les données de l’état civil que nous sous sommes procurées se passent de commentaire, même si les causes des décès ne sont pas précisées. 287 décès ce mois de mars 2020 contre 110, à la même époque en 2019. Une mortalité en hausse de 160%. Dans le détail, les données s’affolent la semaine du 23 au 29 mars 2020. + 394,4% avec 89 décès contre 18, à la même période en 2019. Une mortalité multipliée par cinq.
 


Semaine noire

Cette semaine noire concerne toutes les grandes villes d’Alsace, en témoignent leur état civil. Strasbourg aussi, dans une moindre mesure, avec une mortalité en hausse de près de 100%. Pour tous, le pic de cette semaine-là alourdit considérablement le bilan du mois de mars. 622 décès dans la capitale alsacienne du 1er au 31 mars contre 389, l’an passé.
 

577 morts à Mulhouse

Une augmentation de la mortalité qui ralentit, depuis début avril, lentement. Mais avec des registres qui explosent. 577 morts rien qu’à Mulhouse depuis l’apparition du covid19 (1er mars-6 avril), c’est plus de deux fois plus qu’à la même période, en 2019 où l’Etat civil enregistrait 260 décès. Avec là encore, une très forte augmentation à la fin du mois de mars qui tend à ralentir.


Deux fois plus d’avis de décès 

Ces indicateurs par ville offrent  une vision d’ensemble, la plus complète possible, à ce jour. Ils prennent tous les décès déclarés, dans les hôpitaux, les Ehpad et à domicile. Des chiffres qui correspondent d’ailleurs aux rubriques nécrologiques des quotidiens régionaux. L’Alsace et les DNA ont multiplié par deux les avis de décès en mars 2020 par rapport à la même période en 2019.

Covid ou non covid ? C’est la limite des registres qui ne précisent pas la cause du décès. L’état civil ne prend pas en compte non plus l’augmentation de la population de la commune, ni l’installation d’un établissement pour personnes âgées, type Ehpad, par exemple, qui peut biaiser l’analyse comparative.  


Ralentissement 

Mais la tendance est forte. Partout les mêmes courbes de mortalité, spectaculaires. Des courbes qui suivent celle de la progression épidémique jusqu’à son accélération violente après le 20 mars, à Colmar et à Mulhouse, dans le département le plus touché de France mais aussi, dans une moindre mesure, à Strasbourg.
 

Un premier pic avant un ralentissement de l'augmentation de la mortalité que l'on observe ces dernières jours. +66% de décès enregistrés à Colmar du 1er au 5 avril 2020 par rapport à la même semaine en 2019. Une accalmie, mais avec un nombre de morts qui reste encore très élevé.


 

Sur le même sujet

Les + Lus