Coronavirus : confiné dans votre jardin, que faire si vous voyez un hérisson ?

Un potager sans insecticide, quelques feuilles mortes et un peu d'herbe folle, voilà ce dont raffole le hérisson. / © YVES SALVAT. Le Progrès.
Un potager sans insecticide, quelques feuilles mortes et un peu d'herbe folle, voilà ce dont raffole le hérisson. / © YVES SALVAT. Le Progrès.

L’association environnementale Alsace Nature relance une nouvelle enquête participative sur le hérisson. L’occasion de profiter du confinement pour observer la faune qui vous entoure. Voici quelques conseils si vous apercevez le petit mammifère à poils durs.

Par Caroline Moreau

Gare aux apparences ! Sous ses piquants durs et hérissés qui peuvent faire mal, le hérisson est, en fait, un petit être fragile et… qui veut du bien à votre jardin. Lui qui se délecte de limaces, vers et insectes en tous genres est un parfait assistant dans la culture de votre potager et 100% bio avec ça. Et c’est pour le protéger et apprendre aux citoyens à mieux connaître ce mammifère que l’association Alsace Nature relance une enquête participative, après une première campagne menée au cours de l’été 2019.

« Le premier objectif, c'est de sensibiliser les gens de manière originale à la préservation des petits mammifères et de les intéresser à cette étude, explique Marie Kneib, directrice adjointe d'Alsace Nature. Ensuite, il s'agit pour nous de faire un état des lieux de l'espèce en Alsace."

Le confinement, période d’observation privilégiée

Moins de circulation automobile, moins de pollution : les conditions sont idéales pour la faune qui du coup reprend ses droits. « Il y a une plus grande quiétude pour les animaux. On revoit des écureuils jouer dans les jardins. Et avec les espaces verts [collectifs] qui ne sont plus tondus, cela protège les espèces qui nichent au sol et les insectes pullulent dans les touffes d’herbe qui réapparaissent", se satisfait le directeur d’Alsace Nature, Stéphane Giraud.
Au milieu des fleurs, le hérisson cherche limaces, vers de terre et autres insectes. / © P. Corns/MaxPPP
Au milieu des fleurs, le hérisson cherche limaces, vers de terre et autres insectes. / © P. Corns/MaxPPP
Et comme pour nous rendre le confinement plus agréable, Dame nature nous octroie un début de printemps presque estival. Si vous avez un jardin, vous disposez donc des conditions rêvées en plus de beaucoup de temps pour vous adonner à l’observation de la vie autour de vous.
Vous repèrerez peut-être alors par exemple au milieu de vos plates-bandes l’apparition de petites crottes. Toutes noires, longues et fines, elles sont le signe qu’un hérisson niche pas loin.
Une crotte de hérisson est noire, généralement effilée d'un côté et en forme de cylindre. Elle mesure entre 8 et 10 mm de diamètre et mesure à 3 à 4 cm de long. / © C. Moreau/FranceTV
Une crotte de hérisson est noire, généralement effilée d'un côté et en forme de cylindre. Elle mesure entre 8 et 10 mm de diamètre et mesure à 3 à 4 cm de long. / © C. Moreau/FranceTV

Vers la création d'un grand couloir biologique

Cette enquête ne concerne que la population de six communes de l'Eurométropole de Strasbourg (Schiltigheim, Hoenheim, Bischheim, Holtzheim, Ostwald et Lingolsheim).Sans le savoir, les habitants concernés répondant à cette enquête participent aussi à un chantier bien plus vaste. La campagne des hérissons s’inscrit dans l’élaboration d’une trame verte et bleue, un corridor de biodiversité au nord et au sud de l’Eurométropole de Strasbourg, pour recréer des espaces de nature dans des zones urbaines.

« Il faut qu’on ramène du végétal en ville si on veut encore pouvoir respirer en 2040. Mais une grande partie du foncier est aux mains des privés, particuliers comme entreprises, explique le directeur d’Alsace Nature. Il faut trouver un moyen de les sensibiliser aussi pour s’inscrire dans ce projet. Cette campagne des hérissons, c’est une façon de leur faire reprendre contact avec la nature et de les associer à cette dynamique. »
La Trame verte et bleue, comme ici à Muttersholtz (Haut-Rhin), est une mesure du Grenelle de l'Environnement pour enrayer le déclin de la biodiversité par la préservation et de la restauration de couloirs écologiques. / © T.Gachon/MaxPPP
La Trame verte et bleue, comme ici à Muttersholtz (Haut-Rhin), est une mesure du Grenelle de l'Environnement pour enrayer le déclin de la biodiversité par la préservation et de la restauration de couloirs écologiques. / © T.Gachon/MaxPPP
Exemple d’action concrète qui pourrait être entreprise par les particuliers dans le cadre de ce corridor biologique ? « Si chaque propriétaire de maison fait un trou dans son grillage pour laisser les hérissons passer ou si quand on construit des résidences, on pense à prévoir des passages pour eux dans les murs, il y a un vrai enjeu pour cette espèce fragile », propose le responsable associatif.La première campagne d'observation lancée à l’été 2019 concernait seulement trois communes de l'Eurométropole de Strasbourg : Bischheim, Schiltigheim et Lingolsheim. Elle a permis de recueillir 410 réponses, ce dont se satisfont les associations. "Les commentaires laissent souvent voir une sympathie envers l'animal, constate Delphine Lacuisse, en charge de la mission trame verte et bleue à Alsace Nature. Les participants disent qu'ils avaient construit un abri pour le hérisson ou laissé des petits aménagements naturels servant de refuge (tas de feuilles, branchages...), ou encore qu'ils laissaient de la nourriture et de l'eau à disposition, qu'ils appréciaient l'observer."

95% des observations envoyées concernaient des hérissons vivants, dont 20% accompagnés de petits

- Delphine Lacuisse, Alsace Nature

Toutefois, les associations manquent encore d'informations pour dresser un bilan exhaustif. "Les observations de hérissons morts nous intéressent aussi, alerte Alsace Nature, car elles sont utiles pour cibler les menaces pesant sur l'espèce. Dans 78% des cas recensés, la cause de mortalité était une collision routière."
La carte des observations de hérissons à Schiltigheim (Bas-Rhin) en 2019. / © Google maps/Alsace Nature
La carte des observations de hérissons à Schiltigheim (Bas-Rhin) en 2019. / © Google maps/Alsace Nature

Or ces informations pourraient servir à aménager les équipements éventuellement nécessaires : "si on nous rapporte plusieurs cas de hérissons morts sur la route à un même endroit, nous pourrons peut-être demander à la commune concernée d'intervenir", précise Stéphane Giraud.

L’Alsace, région de forte mortalité des hérissons

Car le diagnostic invite à s'interroger... Présent partout en Alsace, le hérisson d'Europe souffre par chez nous de la densité urbaine. Entre 26.000 et 48.000 individus sont ainsi tués chaque année dans la région, ce qui en fait l'un des territoires les plus meurtriers du continent concernant cet animal. 60% des hérissons succombent à des activités humaines:
  • 26% sont empoisonnés par des pesticides
  • 24% sont décimés par le trafic routier
  • 10% meurent en raison d'accidents domestiques (tondeuses, destruction de son habitat).
Un quart des hérissons meurent à cause de la circulation automobile. / © C. Philippe/MaxPPP
Un quart des hérissons meurent à cause de la circulation automobile. / © C. Philippe/MaxPPP
Voici un reportage de France 3 Alsace tourné en octobre 2018 sur les dangers de la route qui menacent les hérissons : 

"L'espèce est protégée au niveau national [depuis 2007, nldr]. En Alsace, on en trouve beaucoup dans nos jardins, y compris en milieu urbain. Le hérisson n'est pas menacé de disparition mais sa population est aujourd'hui en déclin", relève Camille Fahrner, médiatrice de la faune sauvage à la Ligue pour la protection des oiseaux d'Alsace. D'où ces enquêtes donc lancées conjointement par Alsace Nature, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et l’Office des données naturalistes d’Alsace qui centralise les données sur la faune (Odonat).

"Le déconfinement risque d'être brutal pour les animaux"

D’autant que le confinement, s’il permet à la faune de retrouver une nature tranquille, ne permettra sans doute pas à l’espèce de reconstituer ses cheptels. Le hérisson fait peu de petits, reconstituer ses populations demandera donc plusieurs années.

Un hérisson dans son nid avant l'hivernage. / © F. Launette/MaxPPP
Un hérisson dans son nid avant l'hivernage. / © F. Launette/MaxPPP

Et il a son revers. « Le déconfinement risque d’être brutal pour les animaux car les gens pourraient être nombreux à être tentés d’aller se réoxygéner en pleine nature, alors que les animaux se sont habitués à leur absence et ont adopté de nouveaux comportements, explique Stéphane Giraud.

Quand les tondeuses vont reprendre du service, il risque d'y avoir de la mortalité car les hérissons se cachent dans les herbes hautes. Il faut bien penser à arpenter le terrain pour prévenir les bêtes avant d'allumer le moteur.

- Stéphane Giraud, directeur d'Alsace Nature

Les règles d'or du bon hôte

Animal nocturne qui aime se déplacer et faire son nid parmi des feuilles mortes, il est un hôte pas embêtant pour un sou, mais qui, si on le perturbe ne serait-ce qu'un tout petit peu, est très rapidement vulnérable. 

Voici donc quelques huit règles d'or édictées par les trois organismes qui pilotent l'enquête, afin de faire de votre jardin un nid douillet pour accueillir le petit mammifère à piquants et surtout d'éviter de lui nuire:
  1. Maintenez des haies et un peu d'herbe folle dans votre jardin
  2. N'utilisez pas d'insecticides ou de pesticides
  3. Soyez attentifs au moment de passer votre tondeuse
  4. Bâchez votre piscine ou les trous dans votre parcelle qui sont des pièges mortels
  5. Coupez quelques mailles de votre grillage pour lui permettre de circuler
  6. Ne le déplacez surtout pas (le hérisson est territorial)
  7. Ne le nourrissez pas, ne lui donnez surtout pas de lait (c'est très toxique pour lui) et gare aux croquettes du chien ou du chat. Le hérisson en raffole mais ce n'est pas très bon pour lui. Vous pouvez mettre une gamelle d’eau.
  8. En hiver, ne perturbez pas son hibernation (il pourrait en mourir)
Les plus motivés peuvent même lui aménager une cabane. On vous explique tout.
Si vous trouvez un hérisson, ne le déplacez surtout pas. Il peut s'agir d'une femelle en chemin pour retrouver ses petits. Si elle perd ses repères, ils pourraient en mourir. / © J. Stratenschulte/AFP
Si vous trouvez un hérisson, ne le déplacez surtout pas. Il peut s'agir d'une femelle en chemin pour retrouver ses petits. Si elle perd ses repères, ils pourraient en mourir. / © J. Stratenschulte/AFP
Petit rappel enfin, le hérisson reste en quelque sorte un coloc' de jardin, il est strictement interdit d'en faire votre animal de compagnie. C'est la loi, et qui se frotte à la loi peut aussi s'y piquer.

Pour en apprendre plus sur ces petits mammifères, vous pouvez voir ou revoir l'émission "C'est pas sorcier" consacrée au hérisson :
En cette période d'épidémie, la LPO et Alsace Nature sont également contraints de s’adapter aux contraintes sanitaires. Ainsi le refuge de Rosenwiller est fermé jusqu’à nouvel ordre par manque d’effectifs et ne peut prendre en charge de nouveaux animaux.

Voici les contacts en cas d’urgence :
- service de médiation de la faune sauvage : 03.88.22.07.35
- pour signaler un animal sauvage blessé : Ligue de protection des oiseaux (LPO) au 03.88.04.42.12
- pour signaler une atteinte environnementale : sentinellesdelanature.fr


 

Carte d'identité du hérisson d'Europe

Nom scientifique: Erinaceus europeaus
Taille: 20 à 30 cm
Poids: 450 à 700 g
Portée: 3 à 7 petits, 1/2 portée(s) par an
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus