Coronavirus : premier cas dans les Ardennes, le point sur la propagation de l’épidémie en Champagne-Ardenne

ILLUSTRATION/ Analyses de prélèvements
ILLUSTRATION/ Analyses de prélèvements

Le Coronavirus se propage à grande vitesse dans le Grand Est. Un premier cas a été signalé dans les Ardennes ce dimanche 8 mars. Quatre autres cas étaient confirmés, dans la Marne, l'Aube et la Haute-Marne. Le point sur l'origine et l'état de santé de ces patients.

Par Perrine Ketels

L'épidémie arrive à grands pas en Champagne-Ardenne. Ce dimanche 8 mars, l'ARS (agence régionale de santé) a publié un communiqué pour faire le point sur la propagation du coronavirus-covid 19. A ce jour, 262 personnes ont été confirmées biologiquement positives dans le Grand Est (dont la majorité des cas en Alsace). En Champagne-Ardenne, le bilan est le suivant : un cas dans les Ardennes, un dans l'Aube, un en Haute-Marne et cinq dans la Marne, soit huit personnes au total.
 
  • 8 mars : un premier cas dans les Ardennes

Ce dimanche 8 mars, l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est a annoncé à 20h30 un premier cas de coronavirus dans les Ardennes. "Un homme âgé de 88 ans et hospitalisé depuis le 6 mars au centre hospitalier de Manchester à Charleville-Mézières où il a fait l’objet dès son arrivée d’une prise en charge adaptée au sein du service des maladies infectieuses. Son état de santé est stable, et n’est pas jugé préoccupant. Originaire de Bogny-sur- Meuse où il habite seul une maison individuelle, ce patient avait effectué un déplacement dans l’Oise du 22 au 29 février pour visiter sa famille et a probablement contracté le virus à cette occasion".
 
Pour limiter la propagation du virus, les quelques personnes de son entourage ayant été en contact avec ce patient avant et au cours de son hospitalisation seront "placées à l’isolement à leur domicile, durant une période de 14 jours et contactés deux fois par jour par l’ARS pour recueil de leur température", indique l'ARS.
 


Dans l'après midi du dimanche 8 mars 2020, le Gouvernement faisait état de 1.126 cas de patients atteints par le coronavirus en France et de 19 décés liés à ce virus. Cinq cas de foyers épidémiques sont par ailleurs répertoriés dans le pays. Au niveau européen, 9.161 cas sont confirmés dont 5.883 en Italie. Voici un état des lieux en Champagne-Ardenne, ce dimanche 8 mars. 
 
Les chiffres clés du coronavirus ce dimanche 8 mars. / © Santé publique France
Les chiffres clés du coronavirus ce dimanche 8 mars. / © Santé publique France
 
  • 4 mars : premier cas de Coronavirus confirmé dans la Marne

L’ARS confirme dans l’après-midi du 4 mars l’identification d’un cas originaire de la Marne. Dans son communiqué, l’Agence Régionale de Santé précise qu’il s’agit d’un homme de 38 ans dont l’état de santé est préoccupant.Compte tenu de la proximité de l’Aisne, des investigations sont en cours pour déterminer si cet homme est lié aux trois cas confirmés dans ce département.

 
  • 6 mars : un deuxième cas identifié dans un EHPAD de la Marne

Une aide-soignante de l’EHPAD d’Oeuilly, au nord-ouest d’Epernay dans la Marne, a été déclarée positive au Coronavirus le dimanche 2 mars. L’information est confirmée par l’Agence Régionale de Santé le vendredi 6 mars. Il s’agit d’une femme âgée d’une cinquantaine d’année, qui habite dans l’Aisne.

D’après la directrice de l’établissement, elle a ressenti les premiers symptômes au travail, pendant la semaine du 24 février, et c’est pendant son arrêt maladie qu’elle a fait des tests et découvert l’origine de ces symptômes. Selon l’ARS, l’aide-soignante est aujourd’hui hospitalisée à Nancy, et elle serait dans un état stable.

Face à la propagation rapide du COVID-19, une grande partie des EHPAD de la Marne décide de fermer leurs portes aux visiteurs par précaution.
 

 
  • 7 mars : premier cas en Haute-Marne
L’ARS a confirmé samedi 7 mars le premier cas de Coronavirus en Haute-Marne. Il s’agirait d’une personne travaillant dans le milieu médical. Aucune information sur son état de santé n’a été transmise pour le moment.

Aucun cas n’est pour le moment identifié dans les Ardennes ou dans l’Aube. Pour le professeur d’immunologie Jacques Cohen, le virus a muté depuis son apparition à Wuhan. Il se propage plus rapidement qu’avant mais sous une forme moins agressive. Nous devrions atteindre le pic épidémique d’ici une ou deux semaines selon lui.

Pour faire le point, émission spéciale en direct, lundi 9 mars à 10h45 sur France 3 Lorraine et Champagne-Ardenne ! Posez vos questions en direct via notre page Facebook !

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus