Covid-19 : les larmes de joie d'Antoinette, première résidente d'Ehpad ardennaise vaccinée

Les centres hospitaliers de Reims, Charleville-Mézières et Troyes ont chacun reçu leurs 4875 doses de vaccins Pfizer. Les vaccinations des personnels soignants de plus de 50 ans et des résidents des Ehpad rattachés à ces hôpitaux ont débuté ce jeudi 7 janvier.

Antoinette Mangeney, 70 ans, résidente de l'Ehpad du centre de santé de Charleville-Mézières, a été la première Ardennaise à se faire vacciner ce jeudi 7 janvier.
Antoinette Mangeney, 70 ans, résidente de l'Ehpad du centre de santé de Charleville-Mézières, a été la première Ardennaise à se faire vacciner ce jeudi 7 janvier. © Laurence Laborie/France Télévisions

Il aura donc fallu attendre onze jours. Onze jours pour qu'après avoir vu passer en boucle le visage de Mauricette, 78 ans, première Française à se faire vacciner contre le virus du Covid19 à Sevran et Seine-Saint-Denis, la déclinaison soit possible en Champagne-Ardenne. Car ce jeudi 7 janvier, ça y est, les premières injections ont bel et bien débuté sur notre territoire.

Mardi 6 janvier, les centres hospitaliers de Reims, Troyes et Charleville-Mézières ont reçu chacun 4.875 doses de vaccins, livrés via le réseau de Santé Publique France. Des doses qui serviront à vacciner les personnels soignants de plus de 50 ans des structures hospitalières qui leurs sont rattachés et les résidents des Ehpad affiliés.

 

"Depuis le temps que je rêve de ça"

A l'Ehpad du centre de santé de Charleville qui compte 80 résidents avec une moyenne d'âge comprise entre 87 et 90 ans, la vaccination a ainsi pu débuter dès ce jeudi matin.  La première vaccinée, Antoinette Mangeney, 70 ans est émue aux larmes après avoir pu recevoir son injection. "Il vaut mieux recevoir le vaccin que d'attraper le virus. En haut dans un étage de notre résidence, il y a un monsieur qui en est mort. C'est pour ça que je suis un peu émue. Oh oui je le voulais ce vaccin, ça a été rapide et je n'ai rien senti", indique-t-elle.

Les larmes d'Antoinette

"Depuis le temps que je rêve de ça, ça me fais du bien vous ne pouvez pas savoir. Ça me fait du bien pour les autres. Je le fais pour les autres, pas tellement pour moi, pour un exemple", complète Colette Dautrecque, une autre résidente vaccinée ce jeudi matin.

L'Ehpad du centre de santé de Charleville a reçu 60 doses du vaccin Pfizer ce jeudi 7 janvier
L'Ehpad du centre de santé de Charleville a reçu 60 doses du vaccin Pfizer ce jeudi 7 janvier © Laurence Laborie/France Télévisions

"Nous allons vacciner 59 résidents qui ont bénéficié d'une consultation pré-vaccinale avant-hier et hier par le médecin de la structure, détaille Aurélie Barbe, directrice des établissements pour personnes âgées du Centre Hospitalier Intercommunal Nord-Ardennes Ils ont donné leur consentement et sont volontaires pour la vaccination. Ceux qui ne sont pas vaccinés aujourd'hui c'est soit parce qu'ils ne le souhaitaient pas, soit parce qu'il y avait des contre-indications et qu'ils ne le pouvaient pas. Les résidents sont amenés un par un sur le lieu de vaccination et sont surveillés pendant une demi-heure après l'injection pour s'assurer que tout se passe bien et qu'ils peuvent retourner en chambre."

Pour pouvoir être vacciné contre la covid-19, il faut en effet notamment ne pas avoir été vacciné contre la grippe dans les 21 jours qui précède et ne pas avoir été contaminé par le virus dans les trois derniers mois.

 

La campagne va s'accélérer

Une campagne qui va s'accélérer dans les prochaines heures puisqu'après les Ehpad rattachés à des centres hospitaliers, la vaccination va pouvoir débuter dès vendredi 8 janvier dans 13 sites pilotes. Des sites approvisionnés par le réseau des officines de ville qui sont aux nombre de deux dans les Ardennes (Ehpad Linard à Saint-Germainmont et Ehpad Solférino à Carignan), trois dans l'Aube (Résidence de l'Isle à Troyes, Ehpad Louis Pasteur à Romilly sur Seine, Ehpad Villa du Tertre à Saint Parres aux Tertres) quatre dans la Marne (Ehpad Maison Saint Martin à Reims, Ehpad Pierre Simon à Suippes, Ehpad Sarrail à Châlons-en-Champagne, Résidence Jean d'Orbais à Reims), quatre en Haute-Marne (Ehpad Felix Grelot à Nogent, EhpadADEF Maison de l'Orme Doré à Saint-Dizier, Ehpad Pougny à Doulaincourt-Saucourt et Ehpad Saint-Martin à Arc-en-Barrois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société