Crues et inondations. L'inquiétude des agriculteurs

Des intempéries qui n'en finissent plus, un niveau de la Seine à 6 mètres 15 dans le Nogentais. L'inquiétude des agriculteurs grandit, ils craignent des conséquences sur leurs futures productions. Gros plan sur le secteur de Courceroy et de Nogent-sur-Seine dans l'Aube.

Des champs inaccessibles, des chemins noyés sous 90 cm d'eau, un scénario hivernal encore classique pour ces exploitants de la vallée de la Seine.
Les lacs réservoirs Seine et Aube ont joué le jeu et capté beaucoup plus que prévu mais ils vont devoir relâcher en prévision de crues printanières.

A court terme, un effort doit être fait en aval et notamment à Paris selon le président de la FDSEA de l'Aube qui siège à la Commission nationale inondations.

Le syndicat agricole milite également depuis plusieurs années pour qu'un fonds de secours soit alimenté par les parisiens afin d'indemniser les agriculteurs sur-inondés.

Retrouvez le reportage de Tiphaine Le Roux et Olivier Mayer