Déconfinement : c'est la rentrée des internes en médecine à l'hôpital Emile Durkheim d'Epinal

Les internes en médecine ont été mobilisés dans les hôpitaux pendant l'épidémie du Covid-19. Mardi 2 juin, les élèves du troisième cycle de l’internat ont fait leur rentrée à l'hôpital Emile Durkheim d'Epinal (Vosges). 
 

Les jeunes praticiens étaient en première ligne, avec l’ensemble des médecins, pendant la crise sanitaire.
Les jeunes praticiens étaient en première ligne, avec l’ensemble des médecins, pendant la crise sanitaire. © France télévisions

Les élèves du CHU de Nancy, en septième année de médecine, vont s'engager pour une durée de cinq mois à l'hôpital d'Epinal (Vosges). Ils ont fait leur rentrée, mardi 2 juin 2020. Ils seront dispatchés dans les différents services du centre hospitalier Emile Durkheim en fonction de leur classement et de leur spécialité : pédiatrie, médecine générale, anesthésie, cardiologie, urgence...

En première ligne face au Covid-19

Dès le mois de mars, ils étaient là, durant la crise due au Covid-19. En première ligne aux côtés de l’ensemble des médecins du CHU. "Cela a été une expérience unique car je suis venue aux urgences pour donner un coup de main", explique Mélanie, interne. "Oui, c'était particulier, et un peu angoissant car j'ai été confrontée à des choix parfois difficiles".

Mélanie, Nicolas et les autres débutent leur internat dans des hôpitaux lorrains. Ce qui est frappant lorsqu'on parle avec eux c'est leur enthousiasme. Ils sont jeunes et ils aiment leur métier par dessus tout. "J'avais déjà beaucoup de travail et je me suis rajouté des journées de gardes aux urgences. Il y avait beaucoup d'attente et d'inquiétude de la part de la population", ajoute Nicolas, lui aussi interne. "Pendant le coronavirus, il y a eu une restructuration des urgences. Et oui j'étais là. C'était très enrichissant".  

Cette rentrée va nous permettre de créer un lien avec l'hôpital
-Mélanine, interne

Diagnostiquer, prescrire, examiner. Ils sont efficaces, déterminés et volontaires. Après sept années d'étude, les internes en médecine gagnent environ 1.700 euros par mois.

Quoiqu'il en soit l'épidémie a changé la vision de tous. "Il doit y avoir une nouvelle vision de la médecine. Il faut savoir s'adapter pour les patients. Pour les familles", explique une autre interne. 

Mais attention, si il y a une seconde vague et que l'épidémie repart, ils seront encore et toujours là. Encore et toujours sur le pied de guerre.  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19