Deux Alsaciens, dont l'un handicapé, engagés ensemble pour l'Ironman de Roth

Ils se sont lancés un défi fou : deux Alsaciens participeront au début de l'été à l'Ironman de Roth en Allemagne. Sauf que l'un d'entre eux est invalide. Une belle histoire de solidarité, de confiance et de courage.

Matthieu Hildebrand et Yves Vorburger lors de la turcoise 2018 à Woerth
Matthieu Hildebrand et Yves Vorburger lors de la turcoise 2018 à Woerth © Iron2men

Leur histoire a débuté à Mulhouse, au milieu des années 2000. Matthieu Hiltenbrand et Yves Vorburger se rencontrent sur une course à pieds longue distance. Tous deux sont triathlètes de haut niveau et ont chacun participé à de nombreuses compétitions. Il y a quelques mois, ils se croisent lors d'une séance de kiné. Mais la vie de l'un d'eux a été bouleversée. Matthieu retrouve son copain en train de marcher avec un déambulateur. Yves est atteint depuis quelques années d'une maladie génétique rare. Elle se caractérise par une inflammation du cartilage et provoque de vives douleurs. Malgré un an et demi d'hospitalisation, il est contraint de vivre en fauteuil roulant.

Matthieu lui propose alors de relever un défi fou : participer ensemble à l'Ironman de Roth, le triathlon longue distance le plus populaire d'europe, qui se déroulera le 1er juillet. Les voilà donc liés pour 18 d'heures d'effort. Matthieu va devoir nager une distance de 3,8 kms en tractant Yves dans un bateau, courir un marathon de 42.2 kms en poussant son fauteuil et parcourir 180 kms à vélo avec son copain installé dessus. Voilà l'épreuve que redoute le plus le tandem. Pour y parvenir, tous deux ont fait fabriquer un siège prototype fixé à l'avant du vélo qui devra supporter les 180 kilos de l'équipage. Voilà pour la monture, mais Matthieu redoute également la conduite : au-delà du poids et du risque de perte d'équilibre, il sait qu'il va falloir redoubler de concentration pour éviter trous et bosses sur la chaussée qui peuvent s'avérer très douloureux pour Yves. "Emotionnellement c'est très fort ce que fait Matthieu pour moi", témoigne Yves qui peut ainsi renouer avec sa passion pour ce sport et des plaisirs presque oubliés.




Après l'Ironman, le vélo servira à d'autres

Pour financer les 12.000 euros à réunir pour le vélo et le fauteuil adapté, Matthieu et Yves ont fait appel à des sponsors mais ont également lancé une cagnotte participative sur Internet. Après la compétition, ils voudraient que leur vélo puisse profiter à d'autres, en le proposant aux institutions, aux parents, aux personnes lourdement handicapés afin qu'ils puissent renouer avec le plaisir d'une promenade en bicyclette. Ils comptent également faire des actions, récolter des fonds et offrir des prothèses aux personnes en souffrance.

Consultez la page facebook de leur association, Iron2Men

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handisport sport solidarité société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter